.
.
  • .
    Taninges :
    + Ville
    Taninges
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 27/12/2010
    .

    Taninges

    La commune de Taninges se situe dans la vallée du Giffre, au confluent du Giffre et du Foron, dans la province du Faucigny, l’une des 6 provinces de Savoie. L’altitude varie de 640 mètres pour le bourg de Taninges à 1500m pour la station du Praz-de-Lys. Le bourg est aussi situé sur la Route des Grandes Alpes au carrefour de deux grands axes routiers et commerciaux : Cluses / Thonon-les-Bains (D 902) et Sixt / Genève (D 907), c’est ce qui va faire de Taninges un centre commercial intense jusqu’au début du XXème siècle.

     
    Fontaine du bourg à Taninges
    La fontaine du Bourg à Taninges
     
    Taninges est d’origine burgonde, la première implantation remonte au VIème siècle après J-C sur l’un des coteaux de la commune, où la première église paroissiale avait été construite au hameau actuel de Nâles. Après un éboulement, l’église sera construite à Flérier, à l’abri des caprices de la montagne et des débordements du Foron. Flérier devient donc le centre de la paroisse, jusqu’à la Révolution française et l’entrée des révolutionnaires en Savoie. Taninges sera surtout un bourg voué au commerce :
    - en 1457, le duc Louis confirme la tenue d’un marché le jeudi (qui lui est attesté depuis le XIIIème) et de deux foires à la St-Georges le 23 avril et à la St-André le 30 novembre.

    - en 1543, Charlotte d’Orléans, duchesse de Genevois-Nemours, octroie des franchises beaucoup plus étendues au bourg de Taninges autorisant ainsi la liberté du commerce.

    « La majorité des habitants était composée d’agriculteurs »

    Taninges était un gros bourg qui, avec Cluses et Sallanches, apparaît comme un centre relais du colportage montagnard et constituait l’un des foyers économiques du Faucigny. La proportion de boutiquiers et négociants y était particulièrement élevée. La commune s’était spécialisée dans la fabrication des faux et outils taillants, instruments particulièrement précieux lorsque l’agriculture constituait la base de l’économie en général. Aussi, faisaient-elles l’objet d’un commerce considérable dans tous les états de Savoie et au-delà des frontières. Les fabricants étaient nombreux, chacun possédant une marque, pour laquelle ils demandèrent parfois au duc de Savoie un privilège. La majorité des habitants était composée d’agriculteurs vivant dans les villages qui se développent sur le coteau ensoleillé (l’adret).
     
    La chapelle de Flérier
    La chapelle de Flérier
     
    Elle est le vestige de l’ancienne église paroissiale qui se situait en ce lieu. L’église dédiée à St-Jean-Baptiste, est très proche architecturalement de celle de Mélan : elle possède des caractéristiques proches dans les fenêtres du chevet ou dans la voûte sur croisée d’ogives. Sa construction en est probablement contemporaine mais elle a dû, alors, remplacer une église plus ancienne (construite à l’époque burgonde sur le coteau de Nâles et abandonnée pour être reconstruite à Flérier), comme l’atteste des sépultures du haut moyen-âge trouvées aux abords
    du cimetière qui lui était contigu. Elle a été démolie en 1825 pour servir de matériaux à la nouvelle, reconstruite au centre du bourg de Taninges.
     
    La chapelle Ste-Anne
    La chapelle Ste-Anne
     
    Elle est construite en 1583 sur les bords du Foron, auquel elle sert de digues à l’initiative des syndics, conseillers et bourgeois de Taninges. Dès 1632, une fondation permet l’installation d’un recteur chargé d’enseigner la jeunesse et de célébrer la messe les jours fériés. En 1638, elle accueille, pour le Faucigny, les évêques chargés d’instruire le procès en béatification de Françoise de Sales. C’est ici qu’à lieu, en 1792 l’élection des députés à l’Assemblée Nationale des Allobroges. Après la Révolution, le clocher est reconstruit à l’image des clochers à bulbes que l’on a coutume de nommer "clochers savoyards". Mise à la disposition du curé de Flérier en 1803, en attendant la remise en état de l’église, elle lui suppléera de nouveau en 1825 en attendant que la nouvelle soit terminée. Finalement elle est vendue : sa position est idéale pour y installer une scierie.
     
    Le vieux pont
    Le vieux pont
    Le vieux pont
     
    Construit à la fin du XVIème siècle, ce pont en dos d’âne remplace l’ancien pont de tuf, à tablier étroit et à deux arches emporté par une crue du Foron en 1571. Il a été jusqu’en 1857, le seul accès au bourg par la route provinciale qui veniat de Genève. Il est formé d’une seule arche de 14 mètres d’ouverture. Il est renforcé de petits arcs-boutants.
     
    La fontaine
    Construite sur la place du marché en 1781, elle permet aux habitants du bourg de bénéficier de l’eau des sources
    d’Hauteville. Dans la pureté de ses lignes, on reconnaît le savoir-faire des maçons de la vallée du Giffre, habiles à tailler le calcaire gris dont ils font un matériau de choix.
     
    Le lavoir
    A la fin du XVIIIème siècle, le bourg de Taninges se dote d’un abattoir capable de débiter les bêtes qui se vendent au marché du jeudi et aux nombreuses foires annuelles. C’est autant plus important qu’un droit est perçu sur les viandes. Sa position en bordure du Foron assure tout à la fois l’eau courante et les égouts. Lorsque de nouveaux abattoirs seront construits hors de la ville, le bâtiment est transformé en lavoir. Ce local fermé, pouvant être chauffé apporte un confort certain aux lavandières qui n’ont pas encore, dans les années d’après-guerre, l’eau courante à la maison.
     

    Renseignements : Office de Tourisme de Taninges - Praz de Lys 04 50 34 25 05

    A
      lire également...
    Nef de l'Eglise St-Jean-Baptiste
     
    L’Eglise St-Jean-Baptiste
    Edifiée entre 1824 et 1834, l’église St-Jean-Baptiste de Taninges est représentative du dernier courant architectural des Etats de Savoie : le néo-classique sarde. A l’époque, elle était la plus vaste du diocèse d’Annecy : 58 m de long, 27 m de large et 18 m de hauteur sous voûte…
     

     
    La Chartreuse de Mélan
     
    La chartreuse de Mélan
    La chartreuse de Mélan à Taninges est le plus vieil édifice de la vallée du Giffre. Elle fut fondée en 1285 par Béatrix de Faucigny pour inhumer le corps de son fils le Dauphin Jean, mort des suites d'une mauvaise chûte de cheval à Bonneville, le 24 septembre 1282…
     

     
    Le carillon de Taninges
     
    Le carillon de Taninges
    Il a été installé dans le clocher de l’église St-Jean-Baptiste en 1939 par le curé de l’époque, l’abbé Bastard-Boghain (qui était aussi musicien dans l’âme) et financé grâce à la générosité des fidèles. Lors de sa construction, Le carillon comportait quinze cloches et possédait un clavier de trente touches. Mais, lorsque l’abbé quitta Taninges, le carillon tomba dans l’oubli, faute de carillonneur, et il devint injouable...

    Photos : © Office de Tourisme de Taninges - Praz de Lys


    .
    Taninges :

  • .
    A41 Nord LIANE : tarifs 2013 A41 Nord LIANE : tarifs 2013

    Mise en route en 2008, l'A41 Nord relie Annecy à Genève en moins de 30 mn, ce qui est un vrai atout. Baptisée Liane, un nom évocateur de fluidité, l'acronyme de Liaison Annecy-Nord Express... Retrouvez les tarifs 2013...........

    .
    .
  • .
    Genevois Haut-Savoyard Genevois Haut-Savoyard

    Un territoire à vous faire tourner la tête... Pays du plaisir des yeux, du plaisir des sens, de la gourmandise, mais aussi de la découverte sans fin... le Genevois Haut-Savoyard est une contrée généreuse et accueillante en toutes saisons...

    .
    .
  • .
    Chartreuse de Mélan Chartreuse de Mélan

    Aujourd'hui pôle départemental d'art contemporain, situé à Taninges dans le Genevois haut-savoyard, la Chartreuse de Mélan, fondée en 1285, est le témoignage d'un lieu unique et exceptionnel....

    .
    .
  • .
    L’Eglise St-Jean-Baptiste L’Eglise St-Jean-Baptiste

    Edifiée entre 1824 et 1834, l’église Saint Jean-Baptiste de Taninges est représentative du dernier courant architectural des Etats de Savoie : le néo-classique sarde. A l’époque, elle était la plus vaste du diocèse d’Annecy......

    .
    .
  • .
    Energie : Taninges passe à la puissance supérieure Energie : Taninges passe à la puissance supérieure

    ERDF Annecy Léman conforte sa politique volontariste d’investissements pour la modernisation des réseaux électriques avec un investissement de 35 millions d’€ en 2012 pour assurer le développement et le renouvellement des ouvrages assurant la desserte de l’ensemble de ses clients.......

    .
    .

  • Le carillon de Taninges

    Le carillon a été installé dans le clocher de l’église St-Jean-Baptiste en 1939 par le curé de l’époque, l’abbé Bastard-Boghain (qui était aussi musicien dans l’âme) et financé grâce à la générosité des fidèles......

    .
    .
  • Le Rhône, côté sauvage et pêche

    Le RHONE, fleuve qui sert de frontière entre la Savoie et l'Ain, situé sur la route des vins de Savoie...

    .
    .


.
.