.
.
  • .
    Albertville :
    + Histoires et légendes
    Albertville
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 12/04/2005
    .
    Les Armoiries d'Albertville
    Sous la bannière Héraldique?
    André Armand
    et Sergio Palumbo
    pour 123 Savoie
    Armoiries
    Les armoiries qui ornent la façade grand salon d'honneur de l'hôtel de ville
    Armoiries d'Albertville
    Armoiries sur le perron de l'entrée principale de la mairie d'Albertville
    Conflans : la Porte Tarine
    Conflans : la maison du guetteur et son double chemin de ronde
    Porte tarine
    Porte Tarine
    Conflans  la tour sarrasine
    Conflans : La Tour Sarrazine fin du I2ème siècle
    La grande place et le musée de Conflans
    La grande place et le musée de Conflans
    A propos des armoiries d'Albertville !....

    En cherchant bien dans les Archives Municipales, Départementales, beaucoup de communes en France, non sans fierté légitime, réaffirment l'intérêt de posséder leurs propres armoiries.... Dans le courrier officiel, dans les cartons d'invitations, aux inaugurations, évènements ponctuels dans la vie de la cité, les armoiries ornementent et marquent l'entité territoriale ! Si de nos jours, les collectivités ajoutent, grâce aux graphismes et à l'ordinateur, des logos aux armoiries, les messages qu'ils passent aux générations des concitoyens ont toujours un poids considérable. Il s'agit, effectivement, à travers les règles héraldiques, d'une devise forte, de rappeler la vitalité, les valeurs morales d'une ville, à travers des hommes et des femmes qui en furent les acteurs, animateurs et décideurs.... Souvent, le graveur sur métal, sur émaux, a évité la surcharge des motifs pour aller à l'essentiel. Les armoiries, dans leur fonctionnalité de prétention, de concession, de patronage sont les signes ou emblèmes visibles d'une tranche de l'histoire d'une ville et des familles... C'est une invitation à la découverte d'une civilisation, d'un mode de vie.... Derrière le mythe des armoiries, se cache le miroir de notre société, de sa représentativité, de ses faiblesses mais aussi de sa grandeur !....

    "L'armoirie est faite par l'homme et pour l'homme !" Les armoiries d'Albertville ont été prises en modèle il y a quelques années sur le porte clé de l'association "Les Amis du Vieux Conflans" . L'abbé Marius Hudry, dans plusieurs ouvrages, dont une plaquette éditée pour le 150ème anniversaire de la création d'Albertville fêté en 1986, a traité de l'historique et de l'originalité des armoiries de notre ville.... C'est un résumé des points importants de son texte, que nous vous proposons, sachant qu'il invitera les internautes et visiteurs à approfondir l'histoire d'Albertville et de ses habitants. Dans la logique de la réunification des communes rivales de Conflans et l'Hôpital, les armoiries d'Albertville sont constituées à partir des deux cités. L'abbé Hudry signalait que les armoiries de Conflans furent dessinées à la fin du 17ème et 18ème siècle. Le 23 mai 1687, un édit de la Duchesse Jeanne Baptiste de Savoie Nemours, régente, pour son fils Victor Amédée II, ordonnait de constituer un recueil de toutes les armoiries existant dans les Etats de Savoie (cités, communes, familles). On en confia l'exécution à Gian Tommaso Borgonio...

    Les armoiries de Conflans sont celles de Savoie avec un signe distinctif. Pour Chambéry, on ajouta une étoile ; ici une tour. Cela rappelle que Conflans, pendant plusieurs siècles, fut une châtellenie de la Maison de Savoie. A plusieurs reprises, elle la concéda en fief : à Aymon de Savoie-Achaie de 1360 à 1364, à Hélène de Luxembourg, femme de Janus de Savoie, Comte de Genève et à ses descendants à partir de 1485, à Aimé de Savoie, Marquis de Saint Rambert en 1594, avec création du fief en comté, et enfin à Gérard de Watteville et à ses descendants de 1621 à 1766. Cette dernière inféodation élevait le fief en marquisat et actuellement, la couronne de marquis au-dessus de l'écu l'évoque. Ajoutons que l'Archevêque de Tarentaise, ayant cédé son titre de Comte, fut fait Prince de Conflans par le roi Charles Emmanuel III en 1769. Quant à la tour, l'héraldiste s'est reporté aux titres de châtellenie : dans l'acte de 1319 qui mettait le Comte de Savoie en possession de Conflans, il est spécifié qu'Humbert de Conflans, remet à Amédée V "sa maison forte et tour de la Pierre nommée Nasine".

    Il y a donc tout lieu de croire que la tour Nasine, qui était située près de la porte de Savoie, à l'emplacement actuel d'une villa dominant la montée de Conflans, est représentée symboliquement dans les armoiries de Conflans. En 1835, le secrétaire de la commune de Conflans disposait de deux cachets. L'officiel, gravé par la monnaie de Turin, portait la légende : "Citta di Conflans Alta Savoia" entourant les armes royales. L'autre avait deux formes. Le cachet conservé au musée, est ovale et porte l'inscription "Ville de Conflans" entourant les armoiries telles quelles sont figurées dans celles d'Albertville. L'autre forme était circulaire - on a conservé simplement l'empreinte - et la légende portait un plus "Province de Haute-Savoie" . Sous ces deux formes, ce cachet transmit l'erreur héraldique. En interprétant les ombres de son modèle, le graveur ne figura le fond rouge de l'écu que sur la partie droite - la couleur rouge ou "de gueules" est représentée, conventionnellement, par des hachures verticales.

    Les armoiries, qu'on dit être de l'Hôpital, n'apparaissent que vers 1881. N'ayant pu obtenir en 1814 le nom de Saint Victor, ni en 1824, celui de Charleville, le Conseil de l'Hôpital demandait en 1826 la concession "d'armoiries royales destinées à décorer la façade de l'hôtel de Ville" , l'écusson comporterait à la fois les armes de SAVOIE et une devise qui exprimerait "le dévouement de la cité à la dynastie de ses rois" , cela n'aboutit pas. En 1860, Albertville n'avait guère d'armoiries. L'Hôtel de Ville fut construit entre 1864 et 1867 : on eut l'idée, alors, de fixer sur la façade, un panonceau aux armes de la ville. On prit les armoiries de Conflans comme elles étaient sur le cachet qu'on a décrit plus haut et on sortit, semble-t-il, d'un carton, un projet ancien d'armoiries de l'Hôpital. On peut lui donner l'interprétation suivante : "L'élément principal du paysage sont les rivières figurées par le bleu (azur) que représentent conventionnellement les hachures horizontales de la partie intérieure de l'écu, coulant au milieu des montagnes, marquées par le blanc de la partie supérieure. De ces rivières provient la prospérité de la ville, grâce au flottage du bois, qu'on a voulu rappeler, par l'ancre de couleur, non déterminée (soir au naturel) et grâce à l'extension de l'agriculture, le gerbe de couleur jaune (d'or) qui a suivi l'endiguement de l'Isère" .

    A notre connaissance, ni le Conseil du Sceau du Second Empire, ni le Conseil des Fonctionnaires, relevant du Ministère de la Justice de la IIIème République, n'ont officialisé les armoiries d'Albertville. En cette matière, le gouvernement français n'était pas aussi exigeant que celui du roi de Sardaigne. Personne n'a jamais protesté. Après plus d'un siècle d'usage, ces armoiries sont devenues habituelles.... Mais ne serait-il pas temps d'apporter une correction au blason de Conflans : le fond de l'écu "de gueules" comme dans les armes de Savoie ? Comme la pratique de la généalogie, l'étude des armoiries, au delà de son aspect scientifique et de ses anomalies, symbolise une belle chevauchée et surtout "Une passion partagée" !

    .
    Albertville :

  • .
    Sanctuaire de la Vierge Noire Sanctuaire de la Vierge Noire

    Le texte le plus ancien où il est fait mention de Myans, c'est le Cartulaire de St Hugues, évêque de Grenoble, au XIIème siècle. Il semblerait qu'avant cette période, s'y trouvait successivement un temple romain...

    .
    .
  • .
    Conflans Conflans

    Le vieux village de Conflans a conservé intacts ses maisons anciennes, son enceinte, son château restauré du XVIe siècle et sa silhouette caractéristique de vieille cité médiévale. De la terrasse de la grande roche, jolie vue sur le confluent de l'Arly et de l'Isère.

    .
    .
  • .
    Albertville Albertville

    Albertville, ville organisatrice des Jeux Olympiques d'hiver de 1992, se situe à l'entrée du Val d'Arly, du Beaufortain, de la Tarentaise, du Massif des Bauges et à proximité de l'entrée de la Maurienne...

    .
    .
  • .
    Le trésor de la Nore Le trésor de la Nore

    1892. Julien, héritier provençal ruiné, rêve de trouver le fabuleux trésor des Burgondes et des Nibelungen. Sa quête le mènera de Brignoles en Savoie, à Albertville. Un roman tiré de faits réels qui fait vivre les destins hors du commun de femmes et d'hommes, qui nous plonge dans l'Albertville de la fin du XIXème siècle......

    .
    .
  • .
    Château des Allues Château des Allues

    Dans le paysage de la Savoie, des plaines aux vallons en passant par les vertigineux sommets, s'accrochent entre tradition et modernité des habitations pleines de charmes et de mystères !... Au cours des siècles, ces éléments architecturaux pérennisent l'histoire de notre civilisation alpine...

    .
    .

  • .
    Chartreuse d'Arvillard Chartreuse d'Arvillard

    Après une gouvernance chrétienne, l'ancienne chartreuse d'Arvillard héberge depuis 1980 l'institut Karma Ling. Ce centre d'étude et de méditation bouddhiste a accueilli des milliers de séjournants en 13 années...

    .
    .
  • .
    Fort de Montmélian Fort de Montmélian

    Dominant la ville de Montmélian, le fort veillait sur la frontière savoyarde face au Dauphiné. Du Moyen-Âge à l'époque moderne, il subit de nombreux sièges. S'il ne subsiste que quelques vestiges, la qualité du site permet de comprendre ce lieu stratégique pour l'ancien État de Savoie.

    .
    .
  • .
    Montmélian Montmélian

    Située au carrefour de trois vallées différentes : La Cluse de Chambéry, La Combe de Savoie, La Vallée du Grésivaudan, la ville de Montmélian fut l'ancienne Capitale militaire des Etats de Savoie......

    .
    .
  • .
    Caveau des Augustins Caveau des Augustins

    Le caveau des Augustins, blotti sous la mairie de St-Pierre-d'Albigny témoigne de quatre siècles au cours...

    .
    .
  • .
    Histoires d'un soir Histoires d'un soir

    Mardi 8 juillet 2014 aura lieu la première représentation d’Histoires d’un soir 2014. Ce rendez-vous attendu des Albertvillois s’inscrit cette année dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre.......

    .
    .
  • .
    Le Chartreuse Family Défi Le Chartreuse Family Défi

    La 2ème édition du Chartreuse Family Défi se déroulera le samedi 24 mai 2014 au village de St-André sur les communes des Marches et de Chapareillan, au cœur des vignobles du Parc Naturel Régional de Chartreuse.......

    .
    .

  • Notre-Dame des champs et des vignes

    Notre-Dame des champs et des vignes se situe sur la Commune de Chignin, au lieu-dit St-Anthelme. La statue a été érigée en 1897 pour lutter contre les ravages du phylloxéra.......

    .
    .
  • Lo storico destino di Conflans

    'Lo destino di una città s'inscriva in una logica giografia, che impone l'impianto del suo luogo. L'intervento umano modifica tristamente le cause naturale !...'. La storia di Albertville-Conflans, ci interpella con i suoi avvenimenti a colpi di magia...

    .
    .
  • Le armi di Albertville

    Cercando bene negli archivi comunali, dipartimentali, molti comuni in Francia, non senza un legittimo orgoglio, ribadiscono l'interesso di avere le loro armi.... Nella posta ufficiale, nei cartoni di inviti, alle inaugurazioni, eventi specifici nella vita della città, le armi ornano e segnano l'entità territoriale !.....

    .
    .
  • Un cas de réforme à couper le souffle !

    Le journal Alp'Horizon a voulu vous raconter une véritable histoire qui s'est déroulée en 1835, lorsque Isidore, jeune résident de Conflans, demanda sa réforme du service militaire pour... mauvaise haleine.

    .
    .


.
.