.
.
  • .
    Massif des Bauges :
    + Pays, région
    Massif des Bauges
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 24/09/2008
    .
    Le Coeur du Massif des Bauges
    Village d'Ecole-en-Bauges
    Village d'Ecole-en-Bauges
    Mise en ligne : Sergio Palumbo, 123 Savoie - Photos : 123 Savoie
    Coeur des Bauges
    Le Coeur des Bauges, un îlot de verdure préservé à proximité des centres urbains : Aix-les-Bains, Albertville, Annecy et Chambéry. Le Canton du Châtelard compte quatorze communes identifiées en deux secteurs.
    Les Bauges-Derrière : Aillon-le-Jeune, Aillon-le-Vieux, Arith, Bellecombe-en-Bauges, Le Châtelard, Lescheraines, La Motte-en-Bauges, Le Noyer et St-François-de-Sales. Les paysages ont des formes plus douces, plus arrondies même si on retrouve des falaises importantes à l'Ouest du territoire (Montagne de Bange, Semnoz, Margériaz...).

    Les Bauges-Devant avec La Compôte, Doucy-en-Bauges, Ecole, Jarsy et Ste-Reine. C'est ici que l'on retrouve les sommets les plus élevés du Massif avec L'Arcalod, sommet le plus haut des Bauges (2217 m) ou encore le Trélod, le Pécloz, le Colombier qui dépassent tous les 2000 m d'altitude.
    Le relief est donc bien plus marqué que dans les Bauges-Devant. Quand on pénètre dans le Coeur des Bauges depuis le Col du Frêne, on a ainsi l'impression d'arriver dans une citadelle entourée de falaises.

    Le point de passage entre ces deux entités géographiques est le village du Châtelard, chef-lieu de canton, situé sur un verrou glaciaire.
    Le Margeriaz
    Le Margeriaz vu du col de Plainpalais

    Les habitants du territoire, les Baujus, vivent de plusieurs ressources : l'agriculture (avec la fameuse Tome des Bauges), la sylviculture (filière bois très développée) mais aussi le tourisme. Ils vivent dans une nature douce et préservée qui abrite une biodiversité remarquable. Ce "pays" offre donc au visiteur un havre de paix invitant à retrouver le rythme de la nature en toutes saisons : ski alpin, ski nordique et balades en raquettes l'hiver avant la cueillette des narcisses et les randonnées printanières. L'été permet de s'adonner aux nombreuses activités de pleine nature. A l'automne, ce sont les amateurs de champignons qui parcourent les chemins des Bauges.
    « Dans le Coeur des Bauges,
    le vert de la nature domine »

    Le Parc naturel régional du Massif des Bauges


    Un pied dans le lac du Bourget, un autre dans le lac d'Annecy, ce massif de moyenne montagne a reçu l'appellation "Parc naturel régional" en 1995, devenant ainsi le 31ème Parc naturel régional en France. Un Parc est un espace largement ouvert dont les objectifs sont : Protéger les patrimoines naturels et culturels, Développer les activités économiques locales et Accueillir, sensibiliser et informer le public et les habitants. Soixante quatre communes, dont les quatorze communes du Canton du Châtelard se sont ainsi regroupées autour d'un projet de développement commun (voir l'article).

    La réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges


    La réserve est située à cheval sur les deux départements, sur une superficie de 5 200 ha. Ce périmètre géré par l'ONC, l'ONF et le Parc a été déterminé pour assurer plusieurs missions :
    - mesurer l'impact de la chasse sur la faune sauvage,
    - faire l'inventaire de la flore, des oiseaux et des insectes et
    - poursuivre des études scientifiques sur leurs comportements.
    C'est le secteur de randonnée qui permet d'atteindre à partir des villages d'Ecole, Jarsy ou Doucy la majorité des plus hauts sommets du Massif dont la Pointe de l'Arcalod (2217 m), le Trélod (2181 m), le Mont Pécloz (2197 m) ou encore la Pointe des Arces (2076 m). Avec un peu de patience, dans ce secteur, on peut facilement observer chamois, mouflons, marmottes, tétras-lyre...
    Savoie Grand Revard (Photo : 123savoie)

    Patrimoine

    La trace des ordres monastiques
    Dès le XIème siècle, les ordres monastiques se sont installés dans les Bauges. Des Bénédictins arrivent ainsi dans le vallon de Bellevaux. Ils font construire un monastère, de nombreux édifices votifs tels la chapelle de Bellevaux, seul vestige de cette période et aujourd'hui lieu de pèlerinage annuel le lundi de Pentecôte. Les Chartreux de leur côté vont s'installer dans le massif au XIIème siècle à Aillon-le-Jeune. La Chartreuse d'Aillon abritait plusieurs bâtiments. Aujourd'hui seuls subsistent le bâtiment d'accueil, et à proximité dans le village, la chapelle de la Correrie.


    Toiture à Bellecombe-en-Bauges
    Toiture à Bellecombe-en-Bauges

    La maison baujue
    Le mode de vie rural, adapté aux contraintes de la montagne est lisible à travers l'architecture des petits villages du Coeur des Bauges. En arrivant dans la plaine de la Compôte, on aperçoit disséminées dans la prairie, les "grangettes", toutes en bois. Elles étaient surtout utilisées pour le stockage du foin loin des habitations et diminuer ainsi tout risque d'incendie. Dans plusieurs hameaux, on peut aussi voir des bassins ou des fours banaux, très peu utilisés aujourd'hui mais dont certains ont été rénovés et sont mis à l'honneur lors de fêtes (comme celui du hameau de Précherel à Jarsy).
    La maison baujue, c'est d'abord un toit massif à 4 pans, avec une avancée qui permet de s'abriter. Les détails des portes de granges sont aussi remarquables avec leurs détails en croix de St-André. Les tavalans, anciens balcons suspendus retenus par un bois naturellement recourbé, sont encore bien visibles dans les villages des Bauges-Devant ou à Arith.

    Gastronomie

    La Tome des Bauges, fleuron des produits locaux


    L'agriculture est très présente dans les Bauges avec des exploitations de vaches (dont la tarine est la reine) ou de chèvres qui font vivre les villages et les alpages. Regroupés en fruitières (on compte trois fromageries dans le Coeur des Bauges : à Lescheraines, à La Compôte et à Aillon-le-Jeune) ou producteurs directs, les agriculteurs fabriquent différents fromages dont la Tome des Bauges qui bénéficie d'une AOC, le Chevrotin AOC, le Valbleu, le Monpela, le gruyère Le Margériaz... Mais Les fromages ne sont pas les seules richesses "gastronomiques" du territoire. On trouve d'autres produits locaux tels que les chocolats artisanaux de Jarsy (avec, entre autres, la Tomette des Bauges, la Vesse de Loup ou le Crocus). Trois producteurs de plantes médicinales et aromatiques proposent après transformations des tisanes aux différentes vertus, des apéritifs mais aussi des baumes et des crèmes pouvant adoucir certains maux... La boulangerie bio d'Ecole propose toute une palette de pains et de pâtisseries à base de différentes farines... On pourra aussi goûter aux escargots préparés du côté de la Chapelle-St-Maurice aux portes du Coeur des Bauges.
    Bellecombe-en-Bauges
    Champs de coquelicots
    l'abbaye de Tamié

    .
    Massif des Bauges :

  • Notre suggestion d'articles !
    Massif des BaugesMassif des Bauges

    » Véritable écrin de verdure, entre le lac du Bourget, le lac d'Annecy et la vallée de l'Isère où alternent forêts et pâturages, ce massif typiquement savoyard appartient aux pré-Alpes calcaires du nord...

    .

    Les AillonsLes Aillons

    » La station des Aillons - Margériaz, véritable village de montagne, est nichée au coeur du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. Situé à moins de 50 km des 4 villes portes des Savoie, elle bénéficie d'un emplacement privilégié qui lui confère un accès direct depuis les grandes villes...

    .

    Abbaye de TamiéAbbaye de Tamié

    » Occupée par les trappistes, cette abbaye cistercienne dressée dans un environnement très protégé ne se visite pas mais la vie de la communauté est expliquée dans un audiovisuel. Le Tamié, fromage réputé produit par les moines, s'achète sur place......

    .

    .

  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Grotte à Carret Grotte à Carret

    Le nom de la grotte, située à St-Jean-d'Arvey, vient d'un député Chambérien prénommé Jules Carret, né en 1844 à Aiguebelle d'une famille bourgeoise. A 16 ans, il intègre une .....

    .
    .
  • .
    Parc naturel régional des Bauges Parc naturel régional des Bauges

    Un pied dans le lac du Bourget, un autre dans le lac d'Annecy, ce massif de moyenne montagne a reçu l'appellation 'Parc naturel régional' en 1995, devenant ainsi le 31ème Parc naturel régional en France...

    .
    .
  • .
    Un marché aux arbres dans les Bauges Un marché aux arbres dans les Bauges

    Pour la septième année consécutive, dans le cadre de l’opération "Plantons le paysage", le Parc naturel régional des Bauges organise un marché d’arbres fruitiers et d’arbustes pour les haies, afin de préserver la qualité paysagère et la richesse du patrimoine arboricole du territoire.......

    .
    .
  • .
    St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien ! St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien !

    St-François-de-Sales, petite commune incluse dans le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, n’est pas tout à fait comme les autres. Elle possède bien des atouts insoupçonnés. Cette année, pour la première fois, le chien de traineau va pouvoir s’inviter sur cette grande aire de jeu, permettant d’accorder plus que jamais au pluriel, les activités nordiques du secteur.........

    .
    .

  • A découvrir :
    La Féclaz

    Blottie dans le creux du massif des Bauges, la station de La Féclaz culmine avec modestie entre 1250 m et 1525 m, non sans mériter pour autant un remarqué titre de 'premier site nordique de France'....

    .

    Le Chéran (rivière)

    Le Chéran prend naissance dans la réserve de chasse des Bauges sous forme de torrent, puis de rivière...

    .

    Les Maîtres de forges

    Originaire de Picardie, la famille d'Alfred Bellettre achète la maison des maîtres de forges à Ecole en Bauges en 1963. Après toute une série de travaux importants, cette ancienne clouterie a retrouvé....

    .

    L'église St-Maurice à Ecole

    L’église St-Maurice d’Ecole-en-Bauges, détruite par l'incendie du village en 1777, fut reconstruite entre 1780 et 1781, sur les plans de Francesco Luigi Garella, composée d'un simple rectangle pour la nef, et d'un autre plus petit à la suite du premier pour le chœur. C’est la plus ancienne église des Bauges........

    .

    .

  • Col de Plainpalais (1173 m)

    Galerie photo été-hiver et panorama dans le Massif des Bauges

    .
    .
  • Seythenex - la Sambuy

    Station d'hiver / Station d'été. Départ en télésiège depuis la station de Seythenex-la-Sambuy...

    .
    .

.
.