.
.
  • Palerme
    .
    Découverte de l'Italie :
    + Ville
    Palerme
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 28/04/2006
    .
    Palerme : Cité d'art et d'histoire
    Architecture à Palermo
    Architecture à Palermo
    Architecture à Palermo
    Architecture à Palermo
    Sergio Palumbo, pour 123 Savoie et Euro FrancItalia

    En collaboration avec la commune de Palerme
    Reportage photos : Merci aux élèves de la 4e6 européenne italien du Collège Louise de Savoie à Chambéry (année 2004-2005)
    Sicile
    Palerme est le chef-lieu de la Sicile et la cinquième ville d'Italie (660.460 habitants, mais au-delà d'un million en considérant l’agglomération). Située au centre de la Méditerranée, berceau des plus anciennes civilisations, la ville a été toujours la croisée des cultures entre Orient et Occident. Lieu stratégique de transit, escale privilégiée de trafics mercantiles et commerciaux, d'abordage de peuples de toutes les races, de toutes les langues et de toutes les religions, Palerme a fasciné tous ses visiteurs en raison du climat et de la beauté des lieux. Ce, malgré les dominations subies, et rares sont dans le monde, les villes qui, comme Palerme, ont conservé tant de témoignages de la culture des conquérants : des Romains aux Byzantins, des Arabes aux Normands, des Suédois aux Français, des Espagnols aux Autrichiens, tous ont laissé une trace de leur présence; avec toujours des témoignages d'extraordinaires valeurs, comme la confluence des formes et de styles, du Nord Europe à l'Afrique, du Moyen âge au Baroque, donnant ainsi de la vie à de très originales créations artistiques, architecturales et décoratives. L’autre particularité de Palerme, qui malgré les mélanges de cultures, est la conservation de son identité. Une identité de ville capitale qui à chaque moment a su conjuguer avec sa vocation de liberté.
    Tour gauche du palais Arabe
    Tour gauche du palais Arabe
    Tour droite du palais Arabe
    Tour droite du palais Arabe
    Théâtre Massimo
    Théâtre Massimo
    Statue Romaine
    Statue Romaine
    Les origines de Palerme remontent entre le VIII et le VIIème siècle av. JC, à l'époque de la colonisation des Fenici. Mais auparavant, le site - situé au centre d'une vaste et fertile conque abondante d'eau - avait été fréquenté des Sicani (provenants du sud Italie ou, peut-être, de l'Espagne) dans le troisième millénaire, des Cretesi dans la seconde moitié du second millénaire, des Elimi autour du XIIème siècle av. JC et des Grecs dans le VIIIème siècle. Le nom est, justement, grec et veut dire " tout port ", en raison de la facilité d'accès de la mer. Deux fleuves, qui ensuite furent appelés Papireto et Kemonia, formaient une petite péninsule longue environ un kilomètre où se leva le premier noyau de la ville (Paleopoli), et qui se situait dans la zone de l'actuel Palais Réel ; autour du IVème siècle av. JC. Tout le territoire fut fortifié entre ces deux fleuves (Neapoli).

    Conquise par les Romains en 254 av. JC, Palerme est libre, florissante et maintient une grande activé. À la moitié du Vème siècle ap. JC, pendant les invasions barbares en Italie et en Sicile, elle est pillée par les Vandali et occupée des Ostrogotes; jusqu’à ce qu’avec l'entreprise de Belisario, elle ne tombe sous l'influence de l'Empire byzantin : une période qui dura environ trois siècles (535-831) dans une relative sûreté pour la ville, et durant laquelle l'Église renforce son autorité.
    Temple
    Temple
    Temple
    Temple
    Temple
    Théâtre
    Vue sur la mer et un petit village
    Précédée des incursions des pirates barbaresques en 831, l'expansion Arabe investit une bonne partie de la Sicile et Palerme assuma un rôle de grand prestige dans toute la Méditerranée. L’île accueille de nombreux étrangers, multiplie le nombre de ses habitants (environ 300 000), développe industries et commerces (les marchands génois, vénitiens…), devient centre culturel (la culture Arabe première dominante en Europe), avec la construction de centaines de mosquées, palais et jardins, créant ainsi une nouvelle organisation urbanistique, qui restera inchangée durant près d’un millénaire. Elle est décrite par des géographes et chantée par des poètes. Elle est appelée alors " Ziz " (splendide), et traverse une époque de richesse qui, ne se reproduira jamais plus.

    À la décadence politico- militaire musulmane, le au coup de grâce sera donné avec l'arrivée des Normands, jeune peuple du nord de la France : En 1072, les Grands Contes Ruggero d'Altavilla et son cousin Roberto il Guiscardo prennent Palerme après cinq mois de siège, et dans les années qui suivirent se fut la conquête de toute la Sicile. Les nouveaux dominateurs gérèrent la population et les commerces, et instaurèrent un régime féodal. Le fils des Grands Contes, Ruggero II, en 1130, sera fait roi de Sicile, avec le consentement du Pape. Les Normands – comme l’avaient fait les Arabes - ont la clairvoyance de maintenir des bons rapports avec les vaincus ; au contraire, conscients de leur supériorité culturelle, ils se servent des architectes et maîtres arabes pour la réalisation des palais, des églises édifiées à la place des mosquées et de somptueuses décorations. Naîtrons ainsi des chefs d’œuvres comme : la Chapelle Palatina et le Dôme de Monreale, puis la Zisa, le Cuba et le château de Maredolce
    Statue gauche du théâtre Massimo
    Statue gauche du théâtre Massimo
    Statue droite du théâtre Massimo
    Statue droite du théâtre Massimo
    Palais Arabo-Normand du XIIIème siècle
    Palais Arabo-Normand du XIIIème siècle
    Palais arabe
    Palais Arabe
    Palerme continue à être une ville florissante et renommée, mais lorsque la monarchie normande s'affaiblit, elle sera alors balayée par un Empire, de nationalité germanique : Arrigo, fils de Federico Barbarossa, épouse Costanza d'Altavilla, fille de Ruggero II, et s'empara de la Sicile. Le nouvel empereur sera alors Federico II de Svevia, qui vivant dans les cours raffinées palermitaines dans lesquelles se trouvaient les esprits plus éclairés de l'époque, donne à vie à l'école poétique sicilienne, qui fera naître la langue italienne. Federico restaura l'empire germanique, luttera contre la papauté et contrôlera les nobles siciliens.

    Appelé par le Pape en Sicile, Charles d’Anjou instaura un régime vexateur et déplacera le centre du pouvoir à Naples. En 1282, le peuple de Palerme s'insurge, chasse les Français, et entame la guerre du Vespro, qui durera vingt ans. Entre temps, la noblesse s’appuie sur la puissance des monarques d'Aragone. La Sicile entre de plus en plus dans l'orbite espagnole, pendant que les grandes familles féodales siciliennes se livrent bataille. Ce fut une période d'anarchie et de décadence, qui vit le déclin commercial de la Méditerranée. Palerme est dans les mains des Chiaramonte, qui contrôlent la noblesse catalane et le pouvoir royal, et subit une profonde involution sociale et économique.

    En 1415 arrivèrent en Sicile les premiers espagnols. Dès cet instant, et pour trois siècles, l'île jouira d'un relatif calme. Palerme sera la capitale du gouvernement Espagnol, qui destine d’énormes sommes à la reconstruction de la ville, et voit un grand développe urbanistique et architectural : ils agrandissent et renforcent les murs, rallongent le Cassaro (actuel cours Vittorio Emanuele) jusqu'à la mer, assèchent le fleuve Papireto, agrandissent le port, améliorent les conditions hygiéniques et sanitaires... Les ordres religieux cumulent des richesses et des patrimoines immenses, et font édifier des églises, couvents, oratoires, en faisant appel à de célèbres architectes, peintres, sculpteurs, décorateurs…. La ville se transforme alors en un immense chantier baroque. Mais Palerme sera décimé périodiquement par la peste et de autres maladies ; et si les nobles et le clergé affichent opulence, le peuple vît dans la misère. Les révoltes populaires – la plus célèbre est celle de 1647 par Giuseppe Alessi – seront toutes étouffées dans le sang.
    Moreale
    Monreale
    Jardins du monastère de Monreale
    Jardins du monastère de Monreale
    Monastère de Monreale
    Monastère de Monreale
    Interieur du Dôme de la chapelle de Monreale
    Interieur du Dôme de la chapelle de Monreale
    Plage de Mondello
    La mer
    Plat Sicilien
    Caretta Siciliana
    Cathédrale de Palermo
    Cathédrale
    La Cathédrale de Palerme
    Entrée principale de la cathédrale de Palermo
    Entrée principale de la Cathédrale de Palerme
    Chapelle Palatine XIIème siècle
    Chapelle Palatine XIIème siècle
    Pour rétablir les équilibres politiques européens, sur une brève période (1713-1718), la Sicile est annexée au règne de Vittorio Amedeo, puis passe sous la domination autrichienne des Asbourgs (1718-1734), pour finir finalement, avec l'espagnol Carlo III, sous les Bourbons, comme État autonome dans le Règne de Naples. La noblesse traverse alors une période de grandes richesses et de privilèges, en érigeant des somptueux palais et maisonnettes de villégiature. Sous le règne de Ferdinando IV (1759-1825), fut supprimer l'odieux Tribunal du Sant'Uffizio, et fut entamé une série importante de réformes qui concernèrent surtout le fisc et l'instruction. Sur la vague de la Révolution française, furent mises, en 1812, en place des réformes constitutionnelles, mais deux ans après, la Cour napolitaine fit de la Sicile une province. La bataille sera ouverte, et cette fois Palerme donnera vie aux révoltes populaires : d'abord en 1820 et ensuite en 1848, lors des mouvements révolutionnaires dans toute l’Europe contre les régimes des absolutionistes. En 1860, Giuseppe Garibaldi - appuyé du Piémont, de Cavour et de l'Angleterre - débarque avec ses mille volontaires (les célèbres «Chemises rouges») à Marsala, met en fuite les bourbons et triomphe à Palerme, en rattachant les Deux-Siciles au nouveau royaume d'Italie. La Sicile perdit alors son indépendance qu'elle n'a plus retrouvée depuis.

    Dans le nouvel État national, Palerme, après un demi siècle d'abandon, soigne doucement ses blessures ; on forme une bourgeoisie mercantile avec une timide activité industrielle ; la ville s'étend au-delà du centre historique, naissent de nouveaux quartiers, réalise la " coupe " de Rome prévue du plan régulateur Giarrusso ; sur le modèle des grandes capitales européenne, on édifie deux grands théâtres, la Politeama et le Maximum. C’est l'époque du Florio, la famille de grands entrepreneurs, qui développent le commerce, la culture… Palerme traverse une époque florissante, avec une grande renommée en Europe grâce à l'architecte Ernesto qui réussit à faire venir des artistes et de grands maîtres de l’architecture. Profondément blessée par les bombes de la seconde guerre mondiale, Palerme en 1947 devient siège du Gouvernement et de l'Assemblée régionale sicilienne. Le tremblement de terre de 1968, laissera lui aussi de nombreuses cicatrices, avec la détérioration des lieux médiévaux. Mais aujourd’hui, sous une nouvelle impulsion, la ville de Palerme et ses habitants, le gouvernement, les associations et l’Europe mettent tout en œuvre pour la restauration et la réutilisation des magnifiques monuments, souvenirs d’Orient encore endormis.
    Amphitéatre romain
    Amphithéâtre Romain
    Cefalù
    Cefalù
    Eglise de Cefalù
    Eglise de Cefalù
    Horloge
    Horloge
    La Zisa
    Piazza Zisa
    Ce palais à trois étages a été commencé par Guillaume Ier et finit par Guillaume II. L’architecture évoque les Normands par la disposition des pierres dans les voûtes. Les mosaïques font plutôt référence aux byzantins, quant au système de climatisation, il semble lui être inspiré des techniques de construction égyptiennes et mésopotamiennes. En effet, le palais est conçu de telle manière qu'un courant d'air frais et humide circule continuellement à l'intérieur, grâce à un système de ventilation. Celui-ci capte les vents du sirocco au niveau des deux tours latérales, ce qui créer des courants qui montent et qui descendent à l’intérieur. L'air est rafraîchi et humidifié au contact de l'eau des fontaines et des petits canaux installés dans le pavement de la grande salle du rez-de-chaussée.
    La vallée des temples
    La vallée des temples
    La valée des temples
    La valée des temples
    Le Jardin orthobotanique
    Jardin orthobotanique
    Jardin orthobotanique
    Jardin orthobotanique
    Jardin orthobotanique

    .
    Découverte de l'Italie :
.
.