.
.
  • .
    Route du Rhum 2006 :
    + Rubrique sportive
    St-Malo
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 02/11/2006
    .
    Rappels à l'ordre
    Mise en ligne : Sergio Palumbo, 123 Savoie
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo Yvan Zedda)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Yvan Zedda)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo ORMA - Gitana 11)
    Route du Rhum - La Banque Postale - Gitana 11
    Route du Rhum - La Banque Postale -Brossard  (Photo Yvan Zedda)
    Route du Rhum - La Banque Postale -Brossard (Photo Yvan Zedda)
    Charlie Capelle a chaviré hier à midi et a été sauvé le soir. Réfugié à l'intérieur de son petit trimaran Switch.fr, le navigateur va bien : il a été récupéré, vers 17h, sain et sauf. C'est un autre concurrent, Philippe Legros, qui s'est porté à son secours au grand large du Cap Finisterre. La nuit dernière, Jean-Pierre Dick a heurté un mammifère marin avec son Virbac-Paprec et a dû se mettre à l'eau. Pascal Bidégorry (Banque Populaire), lui, a bataillé avec un problème de safran après avoir heurté un ofni, mésaventure sans gravité arrivée aussi au Géant de Michel Desjoyeaux. Le leader Lionel Lemonchois a avoué hier matin que dans le passage du front voilà 48 heures, il avait " bien failli se mettre sur le toit ". Gilles Lamiré (Madinina) s’est arrêté aux Açores pour réparer son vît-de-mulet brisé. Autant de rappels à l'ordre. On ne traverse décidément pas l'Atlantique en solitaire comme on va chez son boulanger. Malgré des conditions inédites et idéales de vent portant, " le Rhum " reste une aventure.

    Côté compétition, les pilotes des multicoques sont déjà en approche des Açores, toujours à grande vitesse : quatre bateaux sur 12 affichent des moyennes supérieures à 500 milles par jour ! En tête, le très solide Lionel Lemonchois (Gitana 11) est flashé à 28 noeuds et affichait hier soir une avance estimée à une soixantaine de milles sur ses trois plus sérieux rivaux du moment : Pascal Bidégorry (Banque Populaire), Yvan Bourgnon (Brossard) et Michel Desjoyeaux (Géant), tous trois dans un mouchoir de poche pour le fauteuil provisoire de dauphin. Mais la problématique du jour était surtout de trouver le bon dosage entre récupération, prise de risque et pilotage de haut vol. Chez les monocoques Imoca, Roland Jourdain (Sill et Veolia) tient tête à Jean-Pierre Dick et Jean Le Cam (VM Matériaux). En Classe 40, Gildas Morvan (Oyster Funds) a pris une légère avance sur Dominic Vittet (Atao Audio System). En multi 50, le Crêpes Whaou! de Franck-Yves Escoffier fait toujours cavalier seul.

    Multicoques 60' Orma : Açores et pas tous à travers
    Les trimarans Orma sont aux Açores, où on assiste à une première séparation de trafic, entre ceux qui vont passer à l'intérieur de l'archipel, au sud de Sao Jorge, et ceux qui vont les franchir au nord. Le premier groupe " inter-îles " est emmené par le solide leader Lionel Lemonchois (Gitana 11) à qui emboîtent le pas Yvan Bourgnon (Brossard, 3ème à 59 milles) et Michel Desjoyeaux (Géant, 4ème à 61 milles). Dans du vent d'est toujours soutenu de l'ordre de 20 à 25 noeuds, ça glissait fort - Lionel Lemonchois était flashé à 28 noeuds de vitesse instantanée - et parmi les quatre bateaux de tête, seul Géant affichait une moyenne légèrement inférieure à 500 milles par jour, alors que Gitana 11 n'était plus " que " 2 300 milles à courir d'ici la Guadeloupe. " J'ai pris un risque car la mer s'est formée et il ne faut pas attaquer à 30 noeuds dans ces cas-là ", expliquait Michel Desjoyeaux à midi. Dans le groupe de ceux qui laisseront très probablement tout l'archipel à bâbord, on trouve le 2ème de la flotte, Pascal Bidégorry (Banque Populaire), Franck Cammas (Groupama, 6ème à 105 milles), et Thomas Coville (Sodeb'O, 5ème à 76 milles). Sur Foncia, Alain Gautier pointait en 7ème position à 148 milles et avait encore le choix, même si sa route semblait indiquer qu'il passerait à l'intérieur des Açores. Dans une très courte liaison, Alain Gautier a indiqué que " les conditions étaient idéales pour la glisse ", ce qu'Yvan Bourgnon a traduit de son côté par un révélateur : " je m'éclate comme un gamin! ". Mais la problématique du jour était inhérente à la glisse et à la finesse de pilotage au bout de trois jours de mer sans avoir beaucoup dormi. Où placer le curseur-rythme sans friser la correctionnelle, comme n'a avoué qu'hier le leader Lemonchois qui a bien " failli se mettre sur le toit " lors du passage du front mardi matin, mais n'a " pas eu le temps d'avoir peur ". Côté météo, le flux d'est soutenu devrait tourner au nord-est en devenant plus instable cette nuit, imposant vraisemblablement aux trimarans un nouvel empannage vers l'ouest. Il y a eu donc des décisions à prendre relativement rapidement. Rien n'est joué : à 20 noeuds de vitesse, une avance de 60 milles ne représente que 3 heures. Pas grand chose à l'échelle Atlantique. A noter encore que Gilles Lamiré, 12ème et dernier des grands trimarans, devait s'arrêter aux Açores pour réparer sont vît-de-mulet brisé.

    Monocoques Imoca
    La course bat son plein chez les monos 60 pieds, actuellement bien au large du Cap Finisterre. Leader lors des deux premiers classements lundi matin, Roland Jourdain (Sill et Veolia) s'était ensuite fait subtiliser la première place par Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec), qui est resté près de 48 heures aux avant-postes. Durant la nuit, Roland Jourdain a prolongé son bord plus à l'ouest que son adversaire direct qui était parti vers le sud. Conséquence, Bilou est repassé en tête et ne cesse depuis de creuser son avance. Une mésaventure survenue à Jean-Pierre Dick l'y a un peu aidé aussi. Le skipper de Virbac-Paprec a heurté un objet mou en début de soirée mardi. Stoppé de 15 à 4 nœuds, Jean-Pierre Dick n'a pas réussi dans un premier temps à se défaire de cet objet encombrant – peut-être un mammifère marin ? – et a plongé sous la coque sans résultat. A 17-18 nœuds de moyenne, le rythme est de plus en plus élevé et les écarts se creusent rapidement. Brian Thompson (Artemis), 4ème, pointe à près de 100 milles du nouveau leader alors que Philippe Fiston (Adriana Karembeu Paris), dernier des dix monocoques encore en course, accuse déjà 300 milles de retard. Le Guadeloupéen a annoncé hier ne plus pouvoir affaler son gennaker, désormais roulé et fixé le long du mât. Il pense faire escale vendredi aux Açores pour pouvoir monter en tête de mât décoincer la voile.

    Monocoques Classe 40
    Mercredi après-midi, Gildas Morvan était toujours en tête de la flotte des Classe 40 - avec désormais 19 milles d'avance sur Dominic Vittet - qui faisait route directe vers le nord des Açores, poussée par une bonne brise d'est soufflant entre 20 et 25 noeuds. Dans la soirée, les conditions devaient continuer de fraîchir. Une perspective loin de déplaire aux skippers d'Oyster Funds et Audio Atao System qui se livraient une belle bagarre depuis 24 heures. A noter par ailleurs que Marc Lepesqueux, qui avait annoncé lundi soir son abandon suite à la casse de son safran bâbord, a finalement décidé de reprendre la course. Le skipper de Siegenia - Aubi quittera Brest dès que son nouvel appendice sera installé.

    Multicoques Classes 2
    Multi Classe 2 : Il cavalai Franck Yves Escoffier sur son trimaran 50 pieds Crêpes Whaou !, le vent, trois quart arrière, le poussait sur la route directe à des vitesses atteignant 25 nœuds. Derrière, Trilogic (Eric Bruneel) ne lâchait rien, même si les écarts commençaient à se creuser (125 milles hier matin).

    Monocoques Classes 1, 2 et 3
    - Mono Classe 3 : Michel Kleinjans, le skipper flamand gardait le leadership Régis Guillemot (Charter Régis Guillemot Martinique) était toujours à la poursuite de Michel Kleinjans (Roaring Forty) qui le distançait de peu (12,7 milles à 16h).
    - Mono Classe 2 : Chez les monos Classe 2, l'Américain Kip Stone (Artforms) augmentait continuellement son avance sur Servane Escoffier (Vedettes de Bréhat Cap Marine) et les deux autres concurrents de cette classe.
    - Mono Classe 1 : Pierre Yves Guennec toujours en tête Jeunes dirigeants porte bien son nom, puisque depuis le départ de la Route du Rhum – La Banque Postale, le monocoque de Pierre Yves Guennec n'a pas quitté la tête de sa flotte. Derrière, son ami Dhallenne (TAT Express) piaffait tandis que l'écart se creuse (35,9 milles à 16 h).
    Echos du large
    Route du Rhum - La Banque Postale -Brossard  (Photo Yvan Zedda)
    Route du Rhum - La Banque Postale - Gitana 11
    Route du Rhum - La Banque Postale  (Géant - photo Benoit Stichelbaut)
    Route du Rhum (Géant - photo Benoit Stichelbaut)
    Route du Rhum - La Banque Postale - Virbac-Paprec (Photo Benoit Stichelbaut-DPPI
    Route du Rhum - La Banque Postale - Virbac-Paprec (Photo Benoit Stichelbaut-DPPI-Virbac-Paprec )
    Route du Rhum - La Banque Postale - ATAO Audio System (Photo Eric Rousseau)
    ATAO Audio System (Photo Eric Rousseau)
    Yvan Bourgnon (Brossard) : " Je m'éclate comme un gamin! C'est incroyable d'avoir une météo aussi favorable, c'est du bonheur de barrer, j'ai fait des pointes à 32 noeuds, on a le père Noël avant l'heure! On n'est vraiment pas loin de mener la machine à son maximum, car la mer est maniable. Je me sens en pleine forme. La course est loin d'être jouée, pour l'instant il faut juste aller vite ".

    Pascal Bidégorry (Banque Populaire) : " C'était une nuit à fond la caisse et il faut faire gaffe, je vous rappelle qu'on est seuls sur les bateaux et même si on commence à bien les connaître, il vaut mieux être vigilant. Il faut aussi savoir se reposer un peu car le rythme est élevé. J'ai eu une belle galère cette nuit sur le safran central, j'ai du heurter je ne sais quoi et je n'arrivais plus à le redescendre, j'ai bien du mettre deux heures à régler l'affaire mais maintenant ça va. Lionel (Lemonchois) a coupé le fromage, a un bateau qui permet d'aller vite en sécurité. Je suis content pour lui. Qu'il fasse gaffe, la route est encore longue ".

    Michel Desjoyeaux (Géant) : " On glisse bien au portant, c'est un bon moyen d'aller rapidement aux Antilles boire un ti'punch! Il y aura un petit coup à jouer peut-être dans 24 heures. Ce matin on a eu quelques belles heures dans une mer plate qui permettait de glisser, mais la mer s'est un peu formée et j'ai pris un ris. J'ai juste eu une petite alerte car j'ai heurté quelque chose cette nuit, un gros poisson ou une tortue, un truc comme ça, mais sans dommage. Il commence à faire meilleur, 20 degrés dehors, 18 degrés dans l'eau et c'est bien agréable, mais ce n'est pas vraiment le moment d'aller se baigner ".

    Roland Jourdain (Sill et Veolia) : " La vie à bord est un peu rude. Hier soir, j'ai eu un coup de mou parce que j'ai pas mal bossé en enchaînant les empannages et les manœuvres… le spi, le gennak... Le vent est très variable (18 – 25 nœuds), la mer un peu formée. Faut faire gaffe au matériel… Cette nuit, je n'ai pas barré. Je suis resté pas loin des écoutes pour être prêt à choquer ".

    Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec) : " J'étais en train de passer du spi au gennaker et j'ai heurté un objet mou… Le bateau s'est arrêté et n'avançait plus à sa vitesse. Je me suis alors mis bout au vent pour reculer mais j'ai quand même dû plonger. Heureusement que j'avais une lampe étanche pour éclairer la quille. Lorsque je suis descendu, la chose ou l'objet avait disparu. J'ai perdu pas mal de temps dans la manœuvre mais c'était quand même la solution la plus rapide d'aller voir. Le safran est intact, mais j'ai des petits impacts (peinture éraflée). Ça m'a pas mal perturbé. Au final, je ne sais pas ce que c'était… Un requin ou un gros poisson certainement… Dans ces moments-là, il faut agir ! Tu ne vas pas rester toute la nuit comme ça ! J'avançais à 3-4 noeuds et j'avais l'impression de traîner un âne mort sous le bateau ! Je n'avais jamais plongé la nuit. C'est sûr, faut pas le faire tous les jours. C'est quand même fatiguant et surtout, perturbant. Je n'ai pas pu aller me reposer et bilan, je suis vanné ! "

    Armel Le Cleac'h (Brit'Air) : " Je prends mes marques ! C'est vrai que j'avais déjà pas mal navigué sur le bateau pour la qualif mais je ne sais pas encore utiliser toutes les voiles… Il faut trouver la bonne mesure mais cela va de mieux en mieux au fur et à mesure que la course avance. Il faut s'accrocher au premier en tenant le rythme imposé tout en maintenant l'écart avec les poursuivants ".

    Jean Le Cam (VM Matériaux) : " C'est clair que là on fait de bonnes moyennes ! Ce ne serait pas plus mal de barrer mais on ne peut pas le faire 24h/24 ! Mieux vaut bien régler le pilote pour dormir, manger, faire la météo… C'est une éternelle remise en question à chaque classement… Tu te dis à chaque fois, pourvu que le pilote tienne ! C'est clair que ce n'est pas une situation de plénitude totale ! Je ne suis pas assis serein à la table à carte pour vous parler ! "

    Gildas Morvan (Oyster Funds) : " Je fais avancer le bateau comme je peux. Je ne dors pas beaucoup. Je suis à la barre et aux réglages et j'essaye de me reposer quand les conditions sont faciles. Hier, il a fallu pas mal attaquer parce qu'on est passé du près au bon plein et du bon plein au reaching. Il a aussi fallu beaucoup manoeuvrer mais dans l'ensemble, j'ai bien navigué. Il y a eu pas mal de boulot et il a fallu soigner la trajectoire ".

    Dominic Vittet (Audio Atao System) : " Je pense que le meilleur est à venir parce que cela devrait fraîchir en fin de journée. Ce soir, ça va débouler mais je suis prêt, le bateau est rangé, matossé. J'ai préparé les réductions de voilures, etc... Ca va chauffer ! D'autant que j'ai dormi comme un malade la nuit dernière. J'ai enquillé les siestes en prévision d'aujourd'hui et demain où ça va être beaucoup plus venté ".

    Jacques Fournier (Nous entreprenons) : " Ce matin, on a un vent bien établi à 20-25 noeuds : de quoi descendre sur une route quasi directe. Total, le moral est bon, ce qui n'était pas forcément vrai ce matin. J'avais l'impression que tout était perdu. Mais il reste encore de la route à faire. Rien n'est encore joué ".

    Gwenc'hlan Catherine (Tchuda Popka 2) : " J'ai bien dormi cette nuit. Un peu trop même. Cela se voit d'ailleurs au classement de ce matin. J'ai perdu beaucoup de milles par rapport à la tête de course. Je suis un peu déçu parce qu'hier, j'avais bien attaqué et j'étais même revenu sur les premiers. Sinon ma main va bien (Gwen s'est fracturé un métacarpe à la main gauche lors d'une séance d'entraînement à Lorient, 15 jours avant le départ). Malgré tout, cela m'a un peu handicapé. Cette nuit notamment, j'avais un peu peur de renvoyer de la toile. Il faut dire que les manoeuvres commencent à être chaudes ! ".

    .
    Route du Rhum 2006 :

  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Championnat du Monde d'aviron 2015 au Lac d'Aiguebelette Championnat du Monde d'aviron 2015 au Lac d'Aiguebelette

    Le Championnat du Monde d’aviron senior aura lieu sur le lac d’Aiguebelette en 2015. Le site savoyard a été choisi ce lundi 5 septembre 2011 par le Congrès de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron réuni à Bled (Slovénie).......

    .
    .
  • .
    La France pour l'EURO 2016 La France pour l'EURO 2016

    La décision est tombée ce 28 mai 2010, la France sera le pays organisateur de l’UEFA EURO 2016 et le football sera à l’honneur......

    .
    .
  • .
    Portrait : Julien Grandjean Portrait : Julien Grandjean

    Champion de France handisport des 50 et 100 mètres nage libre, l’athlète chambérien a décidé de mettre un terme à sa carrière sur cette très belle performance. Julien Grandjean s’est donné comme défi pour 2010 : la traversée du lac d’Aiguebelette dans sa longueur. Rencontre avec un champion......

    .
    .
  • .
    Vanessa François, l'exploit à bout de bras Vanessa François, l'exploit à bout de bras

    C’est à la force de ses bras que Vanessa François, alpiniste paraplégique, a atteint le sommet d’El Capitan la plus célèbre paroi du massif californien, ce 12 octobre 2013. Exploit qui fait la fierté de son partenaire, qui tient à saluer la performance et le projet audacieux de cette alpiniste unique qui vit à Chamonix.......

    .
    .

  • .
    217,3 Km/h pour Eric Barone 217,3 Km/h pour Eric Barone

    Eric Barone a enregistré une vitesse de 217,3 Km/h en partant du sommet de la piste mythique sur KL sur un vélo de série amélioré, dépassant ainsi le record enregistré à 210 km/h et à partir d’un vélo de série (non amélioré) de Markus Stoeckl.........

    .
    .
  • .
    St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs® St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®

    La ville de St-Jean-de-Maurienne a inauguré mercredi 15 mai 2013 au soir, sa nouvelle marque "Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®" devant un public nombreux. L’équipe cycliste FDJ, marraine de l’événement était également présente, représentée entre autres par Thibaut Pinot, 10ème au classement général du Tour de France 2012.......

    .
    .
  • .
    Marie Bochet récompensée aux Laureus Sports Award 2014 Marie Bochet récompensée aux Laureus Sports Award 2014

    Trois des plus fabuleuses jeunes stars de leur génération, qui ont su battre des records malgré leur jeune âge, ont été honorées par les Laureus World Sports Awards 2014 à Kuala Lumpur, en Malaisie. Parmi les autres lauréats la savoyarde Marie Bochet, qui a remporté le Laureus World Sportsperson of the Year with a Disability Award......

    .
    .
  • .
    Yann Borgnet et la face Nord du Grand Dru par la voie Lesueur Yann Borgnet et la face Nord du Grand Dru par la voie Lesueur

    A 20 ans seulement, Yann Borgnet est déjà un alpiniste extrêmement accompli. Il partage sa vie entre Annecy où il réside, Rennes où il poursuit un magistère et Chamonix où il exprime sa créativité sur les sommets alpins.........

    .
    .
  • .
    Nouvelle étape pour le Centre National de Ski de Haut Niveau Nouvelle étape pour le Centre National de Ski de Haut Niveau

    Le Centre National de Ski de Bourg-St-Maurice, établissement qui sera co-géré avec la Fédération Française de Ski, travaille actuellement sur le volet sportif des infrastructures de ce site......

    .
    .
  • .
    Le DOJO Chambérien rayonne à l'international Le DOJO Chambérien rayonne à l'international

    Vincent Orvelin, président du DOJO Chambérien, revient tout juste du Japon. Resté en contact avec Toshihide Yasuda (ancien judoka du club, d’origine japonaise). le club savoyard aura le plaisir d’accueillir au printemps prochain des Experts Japonais au judo club Dojo Chambérien.......

    .
    .

  • .
    Nouveau bassin d'aviron sur le lac d'Aiguebelette Nouveau bassin d'aviron sur le lac d'Aiguebelette

    Les travaux du nouveau bassin d’aviron sur le lac d’Aiguebelette se sont terminés mi-janvier. Le bâtiment de chronométrage et la plage de Pré Argent engazonnée seront livrés courant avril. Les premiers tests de montage du nouveau bassin ont été réalisés ces derniers jours avec succès. Le prochain rendez-vous en situation réelle sera les 10 et 11 mai 2014 pour la Régate internationale Savoie Mont-Blanc.......

    .
    .
  • .
    Un rêve qui est devenu réalité pour Stéphanie Maureau Un rêve qui est devenu réalité pour Stéphanie Maureau

    Stéphanie Maureau, membre du Team Adidas Outdoor, a réalisé l'ascension hivernale du supercouloir du Mont-Blanc du Tacul par - 28°C, en compagnie de Maxime Tirvaudey, disparu accidentellement depuis. Ce couloir fascinant, couvert d'une immense étendue de glace souligne les reliefs de la face est sur plus de 600 m. Tous les grimpeurs en rêvent.......

    .
    .
  • .
    Coupe du monde UCI MTB 2014 à Méribel Coupe du monde UCI MTB 2014 à Méribel

    L’hiver dernier Méribel renouait avec son histoire en accueillant une étape de la Coupe du monde de ski féminine, vingt et un an après les Jeux Olympiques d’Albertville. La station savoyarde s’apprête à retrouver une place de choix sur l’échiquier du sport mondial avec la Coupe du monde UCI MTB........

    .
    .
  • .
    1 jour 1 col et le vélo est roi 1 jour 1 col et le vélo est roi

    Menée en collaboration avec les Conseils généraux de la Savoie et de la Haute-Savoie pour l’appui technique de fermeture des routes et les sites partenaires pour l’animation et l’organisation générale, l’opération 1 jour 1 col propose en accès libre et gratuit 11 rendez-vous pour cette 4ème édition......

    .
    .
  • .
    Le Polo sur neige Le Polo sur neige

    L’engouement pour le polo sur neige tient à sa spécificité. Le polo d’hiver est plus rythmé, plus tonique que le polo traditionnel sur gazon. Les terrains plus petits, des équipes de 3 à 4 joueurs, favorisent les actions rapides et la concentration des joueurs sur une surface réduite ajoute au spectacle.......

    .
    .
  • .
    L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne

    La Maurienne, le plus grand domaine cyclable du monde®, en sa qualité de Fournisseur officiel de la Fédération Française de Cyclisme, s'apprête à accueillir l'Equipe de France Dames de VTT Trial à St-François-Longchamp......

    .
    .

  • .
    4 athlètes savoyards aux couleurs du Beaufort 4 athlètes savoyards aux couleurs du Beaufort

    Marie Bochet et Marion Pellissier, filles de producteurs, William Bon Mardion, ramasseur de lait et Vincent Jay, ambassadeur du Fromage Beaufort forment désormais la Team Fromage Beaufort. Ils ont pour mission de porter, au-delà de la Savoie, les valeurs et les couleurs du fromage Beaufort........

    .
    .
  • .
    Tour du Monde en courant Tour du Monde en courant

    Serge Girard n’a pas que ses jambes qui courent, son imagination aussi. Et une idée nouvelle de défi, il lui en est venu une, première mondiale, jamais réalisée jusque-là, courir le tour du monde à pied soit plus de 30.000 km en seulement 365 jours....

    .
    .
  • .
    Le Chartreuse Family Défi Le Chartreuse Family Défi

    La 2ème édition du Chartreuse Family Défi se déroulera le samedi 24 mai 2014 au village de St-André sur les communes des Marches et de Chapareillan, au cœur des vignobles du Parc Naturel Régional de Chartreuse.......

    .
    .
  • .
    Mario Cavalli à la tête du CSH jusqu'en 2016 Mario Cavalli à la tête du CSH jusqu'en 2016

    Après 2 premières saisons éprouvantes, le coach savoyard, Mario Cavalli, prolongera l’aventure pour un minimum de 2 ans avec son club de toujours, le Chambéry Savoie Handball. L’entraîneur chambérien est donc confirmé à son poste jusqu’en 2016......

    .
    .
  • .
    Le Téléthon hollandais Le Téléthon hollandais

    Les cyclistes néerlandais, seuls ou en équipe, grimpent jusqu’à 6 fois en une journée la montée de l’Alpe d’Huez, le tracé de la route des Alpes la plus mythique et la plus connue aux Pays Bas. L’objectif de ces six montées, d’où le "Zes" qui en hollandais signifie "six", est de récolter de l’argent pour la fondation néerlandaise de lutte contre le cancer........

    .
    .
  • .
    Marie Bochet, double Championne du Monde Marie Bochet, double Championne du Monde

    Les Championnats du Monde de ski alpin Handisport IPC à La Molina en Espagne ont débuté le 20 février 2013. Après deux jours de compétitions, l’équipe de France a déjà remporté six médailles. En catégorie debout, Marie Bochet, la skieuse du Beaufortain, remporte l’or en descente et en Super Géant.........

    .
    .
  • .
    Alexis Pinturault rejoint les World Cup Rebels de Head Alexis Pinturault rejoint les World Cup Rebels de Head

    Vendredi 13 juin 2014, la société Head, avait donné rendez-vous à la presse à Courchevel pour annoncer avec fierté, qu’Alexis Pinturault, l'un des coureurs français leaders de la Coupe du Monde de ski alpin rejoint les World Cup Rebels de Head pour la saison à venir......

    .
    .

.
.