.
.
  • .
    Route du Rhum 2006 :
    + Rubrique sportive
    St-Malo
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 10/11/2006
    .
    Duel au finish entre Roland Jourdain et Jean Le Cam !
    Mise en ligne : Sergio Palumbo, 123 Savoie
    Franck Yves Escoffier
    Franck Yves Escoffier (Photo Crêpes Whaou)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo ORMA-Région Guadeloupe)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo ORMA-Région Guadeloupe)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo ORMA - Gitana 12)
    Route du Rhum - La Banque Postale (Photo ORMA - Gitana 12)
    Route du Rhum - La Banque Postale - (Photo IMOCA - VM Materiaux)
    Route du Rhum - La Banque Postale - (Photo IMOCA - VM Materiaux)
    La maudite pétole tant redoutée sous le dévent de la Guadeloupe est là. Pressenti vainqueur depuis plusieurs jours, Roland Jourdain (Sill et Veolia) a vu fondre en quelques poignées d'heures les trois-quarts de son capital en tête des monocoques Imoca. Au pointage de 16h, Roland Jourdain - qui court après sa première grande victoire en solitaire - n'a plus que 19 milles d'avance sur son ami Jean Le Cam (VM Matériaux). Celui-ci est revenu d'abord comme une balle... mais semble coincer à son tour. Les deux leaders de la catégorie reine des monocoques naviguent péniblement, entre 1,5 et 3 noeuds, à la recherche anxieuse du moindre souffle. Roland Jourdain a-t-il assez de marge pour l'emporter malgré tout? C'est probable, pas certain. A quelques heures de la ligne d'arrivée, le doute est l'ultime supplice infligé au leader. Il peut encore tout perdre au finish. Se savoir vainqueur et triompher paisiblement n'est pas pour tout de suite.

    Un vainqueur en revanche, on en a déjà applaudi un beau aujourd'hui, quand le Crêpes Whaou! de Franck-Yves Escoffier a coupé la ligne à 6h30, remportant sa troisième victoire consécutive en trois participations dans la catégorie des mullticoques de 50 pieds (lire communiqué précédent). Du jamais vu. Un triomphe, on en a vu un énorme, cette nuit, quand l'enfant du pays Claude Thélier a ramené à bon port son grand trimaran. L'arrivée de Région Guadeloupe-Terres de Passion a déclenché une liesse énorme dans la baie, à la Darse et les rues de Pointe-à-Pitre. Une fête XXL comparable à celle de l'arrivée de Lionel Lemonchois! Antoine Koch, sur son Sopra Group, a coupé la ligne plus discrètement tout à l'heure avec la satisfaction du devoir accompli, tant faire traverser l'Atlantique pour la première fois à un multi 60' est déjà un exploit en soi. Il sera imité dès ce soir par Thierry Duprey (Gitana 12), qui méritera aussi l'accolade, pour les mêmes raisons. Mais la plus belle des victoires de ces 24 dernières heures appartient sans conteste à deux autres hommes : un commandant de tanker des Bahamas, le Stavanger Eagle, et un autre concurrent de la course, Gwenc'hlan Catherine. Ces deux-là ont conjugué leurs efforts la nuit dernière pour arracher à une mer en furie le circumnavigateur Joé Seeten, dont le 40 pieds était victime d'une grave avarie de quille et d'une voie d'eau (lire flashs spéciaux précédents). Blessé à l'épaule, Joé est désormais à l'abri dans l'hôpital du bord de ce pétrolier qui fait route vers Sainte-Croix, dans les îles vierges américaines. On ne sait pas si le naufragé pense à Roland Jourdain et Jean le Cam, ses compagnons d'armes du Vendée Globe, en ce moment. En revanche, on imagine aisément ce qui taraude le skipper de Sill & Veolia sur son monocoque en panne d'air, à l'ombre de ce maudit volcan de La Soufrière. Où est Jean? Où est le vent? Est-ce encore possible de perdre? Voir douze jours d'efforts réduits à néant? La course au large est parfois un sport cruel. Verdict entre 19 et 21h.

    Monocoques 60' Imoca : Jourdain ou Le Cam ?
    Le Tour de Basse-Terre va-t-il chambouler une hiérarchie établie depuis une semaine ? En 24 heures, Jean Le Cam a réduit de 102 à 19 milles son retard sur Roland Jourdain. Fortement ralentis sous le vent de la Guadeloupe, les deux solitaires avançaient péniblement à 1,9 et 2,2 noeuds en VMG au pointage de 16h ! Roland Jourdain (Sill et Veolia) ne voulait pas évoquer hier sa probable victoire dans la Route du Rhum. Les marins ont raison d'être légèrement superstitieux. Une course n'est jamais finie avant la ligne d'arrivée. Une avarie ou un trou de vent peuvent toujours redistribuer les cartes jusqu'à la dernière minute. A la vacation de la mi-journée, Jean Le Cam (VM Matériaux) avouait s'être opposé au tour de la Guadeloupe par le nord à cause des difficultés liées au manque de vent du côté est de Basse-Terre. " Je suis fondamentalement contre tourner la Guadeloupe dans ce sens-là, mais aujourd'hui ça m'avantage ", reconnaissait Jean Le Cam. L'avantage de ne rien avoir à perdre à tenter le tout pour le tout. En tamponnant sous le vent de l'île en premier, Bilou a donc vu son avance sur Jean fondre comme neige au soleil. Au pointage de 16h, le skipper de Sill et Veolia se trouvait à 32 milles de l'arrivée et comptait toujours 19 milles d'avance. Une avance toujours conséquente, mais le manque de vent doit mettre les nerfs de Bilou à rude épreuve. L'incertitude était donc de mise à quelques heures du dénouement de cette Route du Rhum pour les 60 pieds monos. Derrière, la régate est loin d'être terminée entre Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec), Armel Le Cléac'h (Brit Air) et le Suisse Dominique Wavre (Temenos). Ce dernier, tombé dans une zone sans vent la nuit dernière, a effectué plus d'une dizaine de changements de voile pour essayer de sortir de ce mauvais pas. Pendant ce temps-là, Armel Le Cléac'h s'emparait de la 4ème place aux dépens du Suisse et revenait sur Jean-Pierre Dick, l'actuel 3ème. L’angoisse de se faire doubler juste avant la ligne d'arrivée pourrait être contagieux.

    Multis 60' Orma : Guadeloupe en fête, Koch 9ème, Duprey attendu....
    Très marqué par une nuit de veille, un peu déçu de sa 9ème place au classement des multicoques Orma, Antoine Koch (Sopra Group) a franchi la ligne d'arrivée aujourd'hui vendredi à 14 h01'41" heure de Paris. Il a effectué le trajet en 12 jours, 59 min et 41 sec à la moyenne de 12,26 noeuds. Privé de vent l'espace de longues heures, notamment sous Basse-Terre, puis aux premières heures du jour dans le canal des Saintes, Antoine Koch, 28 ans a connu "un moment de vide" à l'arrivée de son deuxième Rhum. " Une fois que tu as pris deux ris, c'est plus facile ", plaisantait le directeur de la course Jean Maurel, faisant allusion à l'arrachement de la partie supérieure du rail de grand-voile, sans lequel il aurait probablement rivalisé avec le Guadeloupéen Claude Thélier, dont la 8ème place la nuit dernière a rempli de bonheur tous les habitants de l'île. Koch, 28 ans, a ainsi répliqué : " C'est sûr qu'on dort mieux … ". Cinquième des monocoques dans le Rhum 2002, il n'a pas comparé deux courses disputées dans des conditions radicalement différentes, sur deux bateaux dissemblables. Il a toutefois estimé que " même si ça ne se voit pas dans le résultat, j'étais plus dans le rythme qu'il y a quatre ans en mono ". Thierry Duprey (Gitana 12), est attendu cette nuit. La dernière (nuit), elle, a été courte pour les habitants de Pointe-à-Pitre, enthousiasmés par la performance de Claude Thélier. Les cours avaient été abrégés jeudi dans les écoles du sud de l'île pour permettre aux enfants d'accueillir le héros local. A Pointe-à-Pitre, l'attente a été tout aussi longue que festive dans la soirée, rythmée par les orchestres sur la Darse et la Place de la Victoire. Mais les Guadeloupéens ont été récompensés de leur patience lorsque Thélier s'adressa à eux pour leur témoigner son affection. Le skipper a par ailleurs souhaité former en Guadeloupe de futurs routeurs et météorologues et des jeunes marins susceptibles de gagner un jour la Route du Rhum - La Banque Postale, " même s'il faut attendre vingt ans pour cela ".

    Monocoques Classe 40


    Enfin un peu de répit pour les 24 solitaires toujours en course! Si la nuit a encore été dantesque pour certains - les bateaux les plus au sud notamment - le vent est tombé ce matin à 15-20 noeuds et la mer s'est bien aplatie. " Cette nuit a été très reposante par rapport à la précédente. Les conditions de navigation étaient assez faciles ce qui m'a permis de bien récupérer. J'ai dormi six heures d'affilée ! " lâchait Phil Sharp, ce matin à la vacation. Reste que le Britannique a concédé quelques milles à Gildas Morvan, son poursuivant direct. " On est à 1 000 milles de l'arrivée. C'est deux étapes du Figaro, ça vaut le coup de mettre des chevaux pour revenir ! " Le skipper d'Oyster Funds accusait 130 milles de retard hier matin. Ce vendredi à 16 heures, seuls 80,4 milles séparent les deux leaders. Un écart bien faible si l'on considère la suite des évènements. Car si, pour l'heure, les concurrents font route directe vers Pointe-à-Pitre, poussés par des vents de nord nord-est entre 15 et 20 noeuds, le week-end s'annonce un peu plus complexe. Derrière la dorsale anticyclonique, une nouvelle dépression va traverser la zone de course ce week-end. Elle va apporter des vents de secteur sud-ouest à sud dans un premier temps puis elle va totalement arrêter le régime d'alizés. Deux grandes options vont alors se dessiner : partir vers l'ouest à la rencontre du nouveau vent qui s'installera peut être en début de semaine prochaine ou au contraire descendre le plus vite possible vers le sud pour essayer de conserver un peu de vent de nord-est.

    Multicoques Classes 2 et 3



    Multis 50 pieds
    Les conditions s'améliorent pour la flotte des 50 pieds multis et ce n'est pas trop tôt, parce qu'ils ont souffert et se sont fait peur comme en témoigne le chavirage de Jean Stalaven. Aujourd'hui, le plaisir de naviguer a repris ses droits et ils ont mis le cap vers la Guadeloupe en engrangeant les milles sur la route directe. C'est Trilogic qui devrait franchir la ligne en seconde position après Crêpes Whaou arrivé ce matin à 6 h 30.

    Multis Classe 3
    Pierre Antoine sur Imagine Institut des maladies génétiques court tout seul dans sa classe et précédait Gifi (50 pieds) de 17 milles à 6 heures ce matin. Une petite avance qui pourrait bien fondre dans les heures qui viennent, Pierre Antoine ayant à nouveau déchiré sa grand voile.

    Monocoques Classes 1, 2 et 3



    Les monos classes 1, 2 et 3 vont connaître une dernière "baston", moins violente que la précédente, elle pourrait néanmoins redistribuer les cartes, c'est du moins ce que les silences entendus des skippers joints cet après midi à la vacation laissent entendre. " Joker " dit Arnaud Dhallenne (TAT Express), positionné 4ème en classe 1, à 30 milles derrière Antilles-Sails.com et à moins de 90 milles du second, Ville de Dinard. Le skipper du 17 mètres en bois moulé, n'en dira pas davantage… " Ce sera la dernière dépression avant les Antilles, après, à nous les alizés ". Le leader, Pierre-Yves Guennec sur Jeunes Dirigeants lâche juste un " il ne faut pas qu'ils reviennent sur moi ". "La pétole est sous moi, je suis mieux placé que Pierre-Yves pour choper le premier le vent frais" confie Bruno Rebeil (Ville de Dinard).

    En classe 2, l'Américain Kip Stone (Artforms) qui mène la flotte depuis plusieurs jours explique que le vent reste très irrégulier (15 nœuds de Sud Sud Ouest) et que Servane (Vedettes de Bréhat Cap Marine) est bien placée pour la suite des opérations. " On m'avait menti en me disant que la Route du Rhum – La Banque Postale c'était les Alizés, c'est faux, je suis en bottes et en ciré et j'ai l'impression de naviguer en Bretagne au mois de mars " raconte Servane.

    En classe 3, Roaring Forty précède Dangerous When Wet de 304,5 milles et 830,7 milles de Fantasy Forest, le bon dernier de toute la flotte de la Route du Rhum – La Banque Postale. Alain Grinda prend cet écart avec beaucoup de philosophie d'autant plus que pour couronner le tout, le " postier " s'est arrêté 30 heures aux Açores pour réparer son safran.
    Echos du large

    Vacation IMOCA



    Jean Le Cam (VM Matériaux) : " On va passer un temps fou dans la pétole, on ne voulait pas faire le tour des îles dans ce sens, mais finalement ça m'arrange. Quoi qu'il arrive, je suis content de ma course et d'arriver à moins de 100 milles de Bilou. J'ai l'avantage d'être derrière lui, je n'ai rien à perdre et tout à gagner ! J'ai dormi un peu cette nuit pour être à fond sur la fin de course, ça va chauffer ! "

    Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec) : " L'arrivée approche, ça fait plaisir, j'espère que ça va bien se passer et qu'il y aura du vent, croisons les doigts. Ca doit mollir dans la journée, il fait beau, il y a quelques grains épars et de la pluie, c'est le temps antillais tel qu'on l'aime. J'ai vraiment envie d'arriver, il faut maintenir cette marge de sécurité, je ne peux pas perdre cette 3ème place, je crois que je la mérite un peu. J'ai pris une mauvaise option et au passage du front, j'ai raté un peu le coche, mais c'est déjà pas mal d'avoir fait cette course ".

    Armel Le Cléac'h (Brit Air) : " Ca avance tranquillement, j'ai une position assez sympa sous le vent. Je suis pas mal revenu, on a pris une option ouest payante. Ils ne m'ont pas vu arriver, et me voilà 4ème ! L'objectif maintenant est de conserver cette place, ce serait super pour une première Route du Rhum. J'ai appris énormément de choses, je me sens plus en phase avec la manière de manœuvrer le bateau ".

    Anne Liardet (Roxy) : " J'ai 10-12 nœuds de vent, je descends sur route directe pour le moment. J'en profite car après il y aura de la grosse pétole. Je me prépare à manoeuvrer et changer de voile pour la molle à venir annoncée le 11 au soir. J'ai mis le spi hier dans la matinée, il y avait pas mal d'air, je barrais et me suis un peu cramée avec le soleil. La chaleur fatigue beaucoup mais quand il faut y aller, on n'a pas le choix, on ne se pose pas de question ! Je trouve que Bilou mérite vraiment sa victoire. C'est une belle histoire qui dure depuis longtemps avec son sponsor ".

    Dominique Wavre (Temenos) : " J'ai traversé une zone sans vent ces 20 dernières heures, c'est assez désespérant. Je suis un peu fatigué car j'ai passé ma nuit à manœuvrer au milieu des grains pour essayer d'avancer un peu. Du coup, je n'ai pas eu la vitesse moyenne que j'aurais dû avoir pour éviter que Brit Air passe devant. Je vais le faire un peu à la Figaro pour le tour de la Guadeloupe pour ne pas m'endormir! J'ai fais beaucoup de changements de voile et j'ai même viré de bord, c'est quand même le comble dans un régime d'Alizés ".

    Vacation ORMA



    Gilles Lamiré (Madinina) : " J'ai eu une grosse frayeur hier, j'attendais une entrée de vent NNO, j'étais sous 2 ris trinquette, j'étais prêt à choquer et le bateau est parti. C'est rentré d'un coup, le vent est monté à 40 nœuds. La mer est vite montée, elle était très courte, il y avait 20/25 mètres entre deux vagues. Le bateau en survitesse a tout de suite planté, j'ai tout largué d'un coup, le rail de la grand-voile et la trinquette. C'était chaud. Je pense avoir agi calmement. Je n'ai pas pu renvoyer de la toile, j'ai envoyé 2 ris cette nuit, c'est dur mais j'ai évité le pire. J'ai une certaine gaieté d'être sorti du guet-apens. Le vent a molli à 7 nœuds, je suis sous gennaker. Il fait beau mais il faut encore se méfier. J'ai vraiment hâte d'arriver en Guadeloupe, ça fait partie de mon rêve ".

    Thierry Duprey du Vorsent (Gitana 12) : " J'ai fait des expériences avec les voiles, j'ai renvoyé 1 ris. Le lever du jour est magnifique, j'ai même croisé des pélicans. Je ne pensais pas être là ce matin, j'aurais pu envoyer plus de toile mais je préférais préserver ma grand-voile déchirée et envoyer le reste à l'approche de la Guadeloupe avec les petits airs. Je vais devoir être en permanence sur le pont mais me sens en pleine forme même s'il faut passer toute la soirée à manœuvrer, je suis d'attaque! Je suis content d'être arrivé de l'autre côté. Ma grand-voile s'est déchirée mais j'ai réussi à la réparer. J'espère ne pas arriver trop tard, j'arrive à chaque fois à des heures pas possibles ! "

    Vacation Classe 40



    Gildas Morvan (Oyster Funds) : " On est à 1000 milles de l'arrivée donc il faut mettre des chevaux pour revenir. J'ai passé la nuit à la barre, au large sous spi. Que du bonheur ! Il y a toujours une houle de un à deux mètres mais la mer s'est bien aplatie. Il n'y avait pas de grain, une super lune, un beau ciel étoilé : c'était magnifique. C'était une des premières fois depuis le départ où le bateau avançait bien, sans forcer à la barre. Ce n'était que de la glisse. Je surveille l'anglais de près au niveau trajectoire, j'essaie de garder le décalage que j'ai par rapport à lui pour être un peu agressif à un moment ou un autre. 1000 milles de l'arrivée, c'est un peu symbolique mais c'est aussi là où il faut se lâcher. 1000 milles c'est deux étapes du Figaro et ça vaut le coup d'être à fond pour revenir mille après mille ".

    Dominic Vittet (Atao Audio System) : " Je suis en train de me reposer un peu parce que les dernières 24 heures ont été chaudes. Cette nuit, j'ai eu les conditions que les autres ont touché hier ou la nuit d'avant. Chacun son tour ! Ceci étant dit, j'avais l'impression de faire du rodéo. J'avoue que j'ai un peu stressé, j'avais l'estomac plié en deux, je me tenais à la table à carte, j'allais dehors et je regardais la mer en me disant "faut que ça passe ! " C'était hyper sport et ça allumait grave ! "

    Gery Trentesaux (Guyader L'Esprit de la Mer) : " J'avais quitté la barre pour faire un peu de navigation mais le pilote ne joue pas toujours bien avec les vagues. Le bateau s'est couché. Moi j'étais à la table à la carte et j'ai valdingué sur la cloison de la cabine avant. Tout le matos qui traînait est venu m'assommer, le siège du navigateur s'est arraché. J'ai de la change parce l'ordinateur n'a pas souffert mais j'ai très mal au genou droit. J'ai aussi quelques bleus et quelques bosses mais ça va. J'ai cru que j'allais perdre le mât mais en fait le bateau s'est redressé et je suis reparti. Sinon, j'ai toujours des fuites d'eau dans mon bateau par mon pont qui s'est fendu à la liaison pont-coque il y a huit jours. Toutes les heures, il faut éponger. C'est un peu désagréable mais je ne me plains pas. Ces deux journées avec 40-50 noeuds de vent, plein cul, c'était dantesque mais je suis reparti. Je suis peut-être un peu amoindri mais on a tiré les bonnes options et je suis revenu un peu derrière les premiers. Je suis content mais j'ai très envie d'arriver à Pointe-à-Pitre. Ca commence à faire long cette promenade ! "

    Guillaume Voizard (Le Comptoir Immobilier) : " Je suis ravi ! Quelque que soit l'issue de la course, je serais content parce que ces derniers jours, je me suis beaucoup donné pour remonter au autant au classement. Je savoure pleinement le fait d'avoir gagné près de 10 places en 48 heures. Le mérite revient aussi à mon routeur, Benoît Petit. Ensemble, on a décidé de prendre ce petit décalage vers le nord qui semblait très payant pour les premiers. En bossant bien après mon arrêt aux Açores, j'ai réussi à en profiter. Ensuite, il y a eu ce flux de nord important avec 40-50 noeuds, j'ai exploité ces conditions musclées à fond. C'est vrai que je ne me suis pas trop économisé. Je le paie un peu maintenant. Ce matin, je me suis endormi sans le vouloir et je me suis réveillé trois heures après ! Va falloir réguler tout ça ".

    Phil Sharp (philsharpracing.com) : " Cette nuit a été très reposante par rapport à la précédente ! Les conditions de navigation étaient assez faciles ce qui m'a permis de bien récupérer. J'ai dormi six heures d'affilée ! J'ai concède quelques milles à Gildas Morvan mais au moins je suis à nouveau en super forme. C'est important parce que les derniers 1000 milles risquent d'être éprouvants. Pour le tour de la Guadeloupe notamment, je vais devoir être lucide, être à 100% si je veux conserver ma première place ".

    Cécile Poujol (PACA Entreprendre) : " Je ne me suis arrêtée que quelques heures aux Açores mais le premier jour ça a été au peu dur de me remettre dans le bain après ce cassement de rythme. Maintenant ça va mieux. Je suis à fond dans ma course. Ca a été un peu chaud bouillant, on a eu 40 noeuds et une mer de folie, mais ça m'a permis de revenir sur certains. Je suis contente. Par ailleurs, je sais que Bilou va arriver aujourd'hui et qu'après on a dix jours pour finir dans les temps. Il va falloir cravacher ! "
    Jean Le Cam
    Jean Le Cam (Photo IMOCA-VM Materiaux)
    Jean-Pierre Dick (Photo Vicent Curutchet-DPPI-Virbac-Paprec)
    Jean-Pierre Dick (Photo Vicent Curutchet-DPPI-Virbac-Paprec)
    Armel Le Cléac'h - Photo IMOCA-Brit Air
    Armel Le Cléac'h - Photo (IMOCA-Brit Air)
    Anne Liardet
    Anne Liardet - Photo (IMOCA-Roxy)
    Gilles Lamiré - Photo ORMA-Madinina
    Gilles Lamiré - Photo ORMA-Madinina
    Gildas Morvan - Photo Class 40'-Oyster Funds
    Gildas Morvan - Photo Class 40'-Oyster Funds
    D. Vittet (Ataq Audio System, photo Eric Rousseau)
    D. Vittet (Ataq Audio System, photo Eric Rousseau)
    Gery Trentesaux - Photo Class 40'-Guyader L'Esprit de la Mer-guyader
    Gery Trentesaux - Photo Class 40'-Guyader L'Esprit de la Mer-guyader
    Guillaume Voizard - Photo Class 40'-Comptoir Immobilier
    Guillaume Voizard - Photo Class 40'-Comptoir Immobilier

    .
    Route du Rhum 2006 :

  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Championnat du Monde d'aviron 2015 au Lac d'Aiguebelette Championnat du Monde d'aviron 2015 au Lac d'Aiguebelette

    Le Championnat du Monde d’aviron senior aura lieu sur le lac d’Aiguebelette en 2015. Le site savoyard a été choisi ce lundi 5 septembre 2011 par le Congrès de la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron réuni à Bled (Slovénie).......

    .
    .
  • .
    La France pour l'EURO 2016 La France pour l'EURO 2016

    La décision est tombée ce 28 mai 2010, la France sera le pays organisateur de l’UEFA EURO 2016 et le football sera à l’honneur......

    .
    .
  • .
    Portrait : Julien Grandjean Portrait : Julien Grandjean

    Champion de France handisport des 50 et 100 mètres nage libre, l’athlète chambérien a décidé de mettre un terme à sa carrière sur cette très belle performance. Julien Grandjean s’est donné comme défi pour 2010 : la traversée du lac d’Aiguebelette dans sa longueur. Rencontre avec un champion......

    .
    .
  • .
    Vanessa François, l'exploit à bout de bras Vanessa François, l'exploit à bout de bras

    C’est à la force de ses bras que Vanessa François, alpiniste paraplégique, a atteint le sommet d’El Capitan la plus célèbre paroi du massif californien, ce 12 octobre 2013. Exploit qui fait la fierté de son partenaire, qui tient à saluer la performance et le projet audacieux de cette alpiniste unique qui vit à Chamonix.......

    .
    .

  • .
    217,3 Km/h pour Eric Barone 217,3 Km/h pour Eric Barone

    Eric Barone a enregistré une vitesse de 217,3 Km/h en partant du sommet de la piste mythique sur KL sur un vélo de série amélioré, dépassant ainsi le record enregistré à 210 km/h et à partir d’un vélo de série (non amélioré) de Markus Stoeckl.........

    .
    .
  • .
    St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs® St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®

    La ville de St-Jean-de-Maurienne a inauguré mercredi 15 mai 2013 au soir, sa nouvelle marque "Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®" devant un public nombreux. L’équipe cycliste FDJ, marraine de l’événement était également présente, représentée entre autres par Thibaut Pinot, 10ème au classement général du Tour de France 2012.......

    .
    .
  • .
    Marie Bochet récompensée aux Laureus Sports Award 2014 Marie Bochet récompensée aux Laureus Sports Award 2014

    Trois des plus fabuleuses jeunes stars de leur génération, qui ont su battre des records malgré leur jeune âge, ont été honorées par les Laureus World Sports Awards 2014 à Kuala Lumpur, en Malaisie. Parmi les autres lauréats la savoyarde Marie Bochet, qui a remporté le Laureus World Sportsperson of the Year with a Disability Award......

    .
    .
  • .
    Yann Borgnet et la face Nord du Grand Dru par la voie Lesueur Yann Borgnet et la face Nord du Grand Dru par la voie Lesueur

    A 20 ans seulement, Yann Borgnet est déjà un alpiniste extrêmement accompli. Il partage sa vie entre Annecy où il réside, Rennes où il poursuit un magistère et Chamonix où il exprime sa créativité sur les sommets alpins.........

    .
    .
  • .
    Nouvelle étape pour le Centre National de Ski de Haut Niveau Nouvelle étape pour le Centre National de Ski de Haut Niveau

    Le Centre National de Ski de Bourg-St-Maurice, établissement qui sera co-géré avec la Fédération Française de Ski, travaille actuellement sur le volet sportif des infrastructures de ce site......

    .
    .
  • .
    Le DOJO Chambérien rayonne à l'international Le DOJO Chambérien rayonne à l'international

    Vincent Orvelin, président du DOJO Chambérien, revient tout juste du Japon. Resté en contact avec Toshihide Yasuda (ancien judoka du club, d’origine japonaise). le club savoyard aura le plaisir d’accueillir au printemps prochain des Experts Japonais au judo club Dojo Chambérien.......

    .
    .

  • .
    Nouveau bassin d'aviron sur le lac d'Aiguebelette Nouveau bassin d'aviron sur le lac d'Aiguebelette

    Les travaux du nouveau bassin d’aviron sur le lac d’Aiguebelette se sont terminés mi-janvier. Le bâtiment de chronométrage et la plage de Pré Argent engazonnée seront livrés courant avril. Les premiers tests de montage du nouveau bassin ont été réalisés ces derniers jours avec succès. Le prochain rendez-vous en situation réelle sera les 10 et 11 mai 2014 pour la Régate internationale Savoie Mont-Blanc.......

    .
    .
  • .
    Un rêve qui est devenu réalité pour Stéphanie Maureau Un rêve qui est devenu réalité pour Stéphanie Maureau

    Stéphanie Maureau, membre du Team Adidas Outdoor, a réalisé l'ascension hivernale du supercouloir du Mont-Blanc du Tacul par - 28°C, en compagnie de Maxime Tirvaudey, disparu accidentellement depuis. Ce couloir fascinant, couvert d'une immense étendue de glace souligne les reliefs de la face est sur plus de 600 m. Tous les grimpeurs en rêvent.......

    .
    .
  • .
    Coupe du monde UCI MTB 2014 à Méribel Coupe du monde UCI MTB 2014 à Méribel

    L’hiver dernier Méribel renouait avec son histoire en accueillant une étape de la Coupe du monde de ski féminine, vingt et un an après les Jeux Olympiques d’Albertville. La station savoyarde s’apprête à retrouver une place de choix sur l’échiquier du sport mondial avec la Coupe du monde UCI MTB........

    .
    .
  • .
    1 jour 1 col et le vélo est roi 1 jour 1 col et le vélo est roi

    Menée en collaboration avec les Conseils généraux de la Savoie et de la Haute-Savoie pour l’appui technique de fermeture des routes et les sites partenaires pour l’animation et l’organisation générale, l’opération 1 jour 1 col propose en accès libre et gratuit 11 rendez-vous pour cette 4ème édition......

    .
    .
  • .
    Le Polo sur neige Le Polo sur neige

    L’engouement pour le polo sur neige tient à sa spécificité. Le polo d’hiver est plus rythmé, plus tonique que le polo traditionnel sur gazon. Les terrains plus petits, des équipes de 3 à 4 joueurs, favorisent les actions rapides et la concentration des joueurs sur une surface réduite ajoute au spectacle.......

    .
    .
  • .
    L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne

    La Maurienne, le plus grand domaine cyclable du monde®, en sa qualité de Fournisseur officiel de la Fédération Française de Cyclisme, s'apprête à accueillir l'Equipe de France Dames de VTT Trial à St-François-Longchamp......

    .
    .

  • .
    4 athlètes savoyards aux couleurs du Beaufort 4 athlètes savoyards aux couleurs du Beaufort

    Marie Bochet et Marion Pellissier, filles de producteurs, William Bon Mardion, ramasseur de lait et Vincent Jay, ambassadeur du Fromage Beaufort forment désormais la Team Fromage Beaufort. Ils ont pour mission de porter, au-delà de la Savoie, les valeurs et les couleurs du fromage Beaufort........

    .
    .
  • .
    Tour du Monde en courant Tour du Monde en courant

    Serge Girard n’a pas que ses jambes qui courent, son imagination aussi. Et une idée nouvelle de défi, il lui en est venu une, première mondiale, jamais réalisée jusque-là, courir le tour du monde à pied soit plus de 30.000 km en seulement 365 jours....

    .
    .
  • .
    Le Chartreuse Family Défi Le Chartreuse Family Défi

    La 2ème édition du Chartreuse Family Défi se déroulera le samedi 24 mai 2014 au village de St-André sur les communes des Marches et de Chapareillan, au cœur des vignobles du Parc Naturel Régional de Chartreuse.......

    .
    .
  • .
    Mario Cavalli à la tête du CSH jusqu'en 2016 Mario Cavalli à la tête du CSH jusqu'en 2016

    Après 2 premières saisons éprouvantes, le coach savoyard, Mario Cavalli, prolongera l’aventure pour un minimum de 2 ans avec son club de toujours, le Chambéry Savoie Handball. L’entraîneur chambérien est donc confirmé à son poste jusqu’en 2016......

    .
    .
  • .
    Le Téléthon hollandais Le Téléthon hollandais

    Les cyclistes néerlandais, seuls ou en équipe, grimpent jusqu’à 6 fois en une journée la montée de l’Alpe d’Huez, le tracé de la route des Alpes la plus mythique et la plus connue aux Pays Bas. L’objectif de ces six montées, d’où le "Zes" qui en hollandais signifie "six", est de récolter de l’argent pour la fondation néerlandaise de lutte contre le cancer........

    .
    .
  • .
    Marie Bochet, double Championne du Monde Marie Bochet, double Championne du Monde

    Les Championnats du Monde de ski alpin Handisport IPC à La Molina en Espagne ont débuté le 20 février 2013. Après deux jours de compétitions, l’équipe de France a déjà remporté six médailles. En catégorie debout, Marie Bochet, la skieuse du Beaufortain, remporte l’or en descente et en Super Géant.........

    .
    .
  • .
    Alexis Pinturault rejoint les World Cup Rebels de Head Alexis Pinturault rejoint les World Cup Rebels de Head

    Vendredi 13 juin 2014, la société Head, avait donné rendez-vous à la presse à Courchevel pour annoncer avec fierté, qu’Alexis Pinturault, l'un des coureurs français leaders de la Coupe du Monde de ski alpin rejoint les World Cup Rebels de Head pour la saison à venir......

    .
    .

.
.