.
.
  • .
    Station de ski :
    Aussois :
    + Station de ski
    Aussois
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 02/02/2009
    .
    Aussois

    Station village de Maurienne

    Panneau Aussois

    Station village et porte du Parc National de la Vanoise, Aussois est un authentique village savoyard qui vous invite à rencontrer les vraies richesses d'un petit coin des Alpes et qui se veut une introduction à une approche plus intime d'un village et de sa communauté, dans sa vie présente. 123 Savoie en collaboration avec la Maison d'Aussois, vous raconte sa vie et son histoire.

    Photos : © Jean-Luc Rigaux et OT Aussois

    La Maison d'Aussois
    04 79 20 30 80 - 04 79 20 37 00 -  info@aussois.com

    Infos touristiques et un point d'infos du Parc National de la Vanoise
    04 79 20 31 50 -  pointinfos@laposte.net

    Aussois. l'étéLa consonance peu ordinaire du nom du village a incité nombre d'esprits curieux à se pencher sur son origine. Depuis le siècle dernier, des historiens mauriennais et savoyards avides d'entendre parler de leur pays, ont rivalisé d'imagination pour trouver une étymologie convaincante et plausible. La dernière recherche sérieuse reste celle du Chanoine Adolphe Gros, un maître en la matière puisque son "Dictionnaire étymologique des noms et lieux de la Savoie" (1935) sert toujours de référence aujourd'hui dans ce domaine. Le mardi 22 juillet 1930, lors d'une excursion dans la commune de la Société Savante d'Histoire et d'Archéologie de Maurienne dont il était le Président, il donnait, dans la "salle du patronage", une conférence sur l'histoire d'Aussois, aux côtés du Curé Gagniere, devant "un auditoire de 200 personnes, archéologues, militaires et surtout Aussoyens avides d'entendre parler de leur pays".
    Comme la question de l'origine du nom d'Aussois n'a guère été renouvelée depuis ce temps, c'est de cette conférence que nous tirons l'essentiel des connaissances actuelles sur le sujet.


    Le nom d'Aussois est l'un des plus anciens dont il soit fait mention dans les sources historiques de la Maurienne. D'après Adolphe Gros, il apparaît dès le VIIIème siècle sous sa première forme "Alsede". C'est en effet dans un testament daté de 739 que nous trouvons le nom du village pour la première fois. Cette année là, Patrice Abbon, gouverneur de la Maurienne et de la vallée de Suse, lègue la plus grande partie de ses vastes domaines, répartis dans tout le sud-est de la Gaule, à l'Abbaye de Novalaise qu'il avait lui-même fondée quelques années auparavant au pied du Mont-Cenis, à St-Jean, à St-Pancrace, aux Albiez et fait mention d'un lieu nommé Alsede que Adolphe Gros identifie à Aussois. Au cours des siècles suivants, le mot évolue, se modifie selon les règles connues de la phonétique dans le passage du latin au français : le L devient U comme dans "alter" devenu "autre" en français, de D disparaît comme dans "fides" transformé en "foi", le premier E devient EI puis OI et le E final tombe ! Ainsi Alsede se serait progressivement modifié en Alseide, Alseie, Alsei, Aussei, Aussoi... Ce n'est là qu'une hypothèse. Ce dont nous sommes certains, c'est que dès le XIIème siècle le mot est déjà très proche de sa forme actuelle puisqu'on trouve Auceis dans une charte de 1184 (recueil de documents d'une commune...), puis de nouveau dans un écrit de 1190.

     

    Bien que ces documents soient écrits en latin, il s'agit bien là d'un mot à consonance romane (ancien français), et d'ailleurs, par la suite, dans de nombreux écrits des XIV et XVèmes siècles. On le retrouve souvent sous sa forme

    latinisée cette fois Aucesium ou Aucezium ("homines de Aucezia" en 1337, "Curatus Aucezii" au XIVème siècle et "Ecclesia parrochialis Aucezii" en 1414). D'autres variantes existent : Ousseis, Oussois, Ossois, Ouçois, Oçois. Dans une charte de 1338 conservée dans les archives du presbytère d'Avrieux, nous lisons "Illi de Ouceis" : "ceux d'Aussois". Aux XVI, XVII et XVIIIèmes siècles, les notaires écrivent Aulceys, Aulçois, Aulsois. Il faut attendre le début du XIXème siècle pour voir s'affirmer définitivement le mot Aussois dans sa transcription actuelle.Aussois l'hiver

    A
    ussois ?
    Mais que signifierait Aussois dans ce qui semble être sa forme primitive, Alsede ?
    Nous sommes là en pleine supposition : toujours selon Adolphe Gros, on rencontre souvent dans les chartes du haut Moyen-Age, le nom de femme Adalsendis, contractée ordinairement en Alsendis, Alsendes, Alsedes, Alseda. Ce nom d'origine germanique signifiait une "jeune fille noble". On peut ainsi penser qu'une dame nommée Alsede aurait donné son nom à la localité d'Aussois dont elle était sans doute la plus riche propriétaire, c'est une origine fréquemment observée dans la formation des noms de lieux. Adolphe Gros rejette une première explication qu'il avait lui-même avancée précédemment : il avait proposé comme origine d'Aussois, l'expression latine "altum saxum", c'est-à-dire "rocher élevé". En effet, "saxum" se dit "seix" dans le vieux français (on trouve un "pas de Seix" actuellement près de Moûtiers). D'où le "haut seix", Ausseis, Aussois. D'autre part, il traite de totalement "fantaisiste" l'opinion de son prédécesseur le Chanoine Truchet qui voyait dans Aussois le mot "Aucella" dérivé du latin "avis", oiseau ; Aussois, le pays des oiseaux ? Poétique, non ?

    Ainsi, nous pouvons retenir comme certaines, les diverses appellations qu'a connues successivement le village d'Aussois depuis un millénaire, mais la question reste totalement ouverte quant à sa véritable signification originelle. Il y aura encore de beaux jours pour l'imagination de la poésie.

    Mais avant tout, le village d'Aussois a gardé sa disposition rayonnante en croix dont le centre se situe à la fontaine de la place. Depuis de nombreux siècles, peu de modifications dans cette trame générale faite de maisons mitoyennes alignées le long des rues étroites. L'architecture et l'agencement de la maison traditionnelle d'Aussois peuvent être observées encore à chaque pas. En parcourant les rues du village, on accordera une attention particulière à quelques beaux témoignages d'une civilisation passée :
    - les deux Fontaines de pierre de la Place et de la rue Saint-Nicolas, mises en valeur par leur situation de carrefour.
    - la Maison sur la place, près de la fontaine, qui conserve une fenêtre à grille de fer, un cadran solaire et un arc de pierre avec la trace sculptée des armoiries du propriétaire.
    - le Four communal, rue St-Nicolas, entre les deux fontaines, où la communauté aussoyenne a cuit son pain pendant tant de siècles et qui revit épisodiquement au fil des ans.
    La fontaine


    Les anciens hameaux d'Aussois
    Le principal était celui des Rossanches. Il a pu abriter quelques 50 habitants. Détruit plusieurs fois par le feu, il fut abandonné définitivement à la suite d'un dernier incendie au début du XIXème siècle. Il en reste des ruines importantes au-dessus de la route d'Aussois à Sardières : pans de murs, voûtes de caves ou d'écurie, arcs de pierres... Les autres étaient plutôt des "écarts" de quelques maisons plutôt que de véritables hameaux : les Moulins au fond de la gorge du ruisseau St-Benoît où tournaient meules et scierie, le Poyet sur le chemin qui mène à Bramans, l'Esseillon qui a largement profité de la construction des forts.
    A
    lire également...
    Eglise d'Aussois

    L'Eglise d'Aussois


    L'église d'Aussois, vocable Notre-Dame de l'Assomption, date pour l'essentiel de 1648. C'est-à-dire qu'elle a été reconstruite dans le grand souffle de la Contre-Réforme qui a donné tant de chefs d'œuvres aux hautes vallées de Maurienne et de Tarentaise.

    Les pompiers d'Aussois


    Le 6 mai 1860, le Duché de Savoie et le Comté de Nice furent rattachés à la France, à la suite du plébiscite du 2 avril 1860. Sous le gouvernement Sarde, toutes les communes avaient organisé une Garde avec armement et uniforme personnels et facultatifs.
    Le sapeur et sa hache
    Barrages d'Aussois

    Aussois et ses barrages


    Le barrage de Plan d'Aval, commencé en 1945 et terminé en 1951, est situé sur le lit du torrent de Saint-Benoît. Edifié à l'aval d'une cuvette appelée "Plan d'Aval", il est constitué par deux barrages.

    .
    Station de ski :
    Aussois :

  • .
    Bonneval-sur-Arc Bonneval-sur-Arc

    Situé en Haute Maurienne, à 1800 mètres d'altitude avec un domaine skiable montant à 3000 m, Bonneval-sur-Arc est le plus haut des villages de la Haute vallée de l'Arc, au pied du Col de l'Iseran......

    .
    .
  • .
    La Maison penchée La Maison penchée

    Casemate dynamitée par les troupes allemandes le 16 septembre 1944, jour de la libération de Modane, cette ruine très fréquentée attire un nombreux public du fait de la sensation de perte d'équilibre dès qu'on y pénètre.

    .
    .
  • .
    St-Jean-de-Maurienne St-Jean-de-Maurienne

    Capitale historique de la vallée, berceau de la Maison de Savoie, cathédrale (XIe-XVe), stalles gothiques (XVe), cloître gothique (XVe), crypte pré-romane, palais épiscopale.

    .
    .
  • .
    St-Sorlin-d'Arves St-Sorlin-d'Arves

    Village de caractère au coeur de la Haute Montagne, en Maurienne dans le Massif Arvan Villards et sur le Domaine des Sybelles, St-Sorlin-d’Arves est une station d’Hiver et d’Eté, au pied du Glacier de l’Etendard et du Col de la Croix de Fer, face aux Aiguilles d’Arves......

    .
    .
  • .
    Le Grand Filon Le Grand Filon

    Selon la légende, Durandal, l'épée que Charlemagne remit à Roland, fut forgée avec le fer des Hurtières en Maurienne... Le Grand Filon, site minier des Hurtières, à St-Georges-des-Hurtières, présente l'histoire et la vie à travers les siècles, dans les mines...

    .
    .

  • .
    St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs® St-Jean-de-Maurienne Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®

    La ville de St-Jean-de-Maurienne a inauguré mercredi 15 mai 2013 au soir, sa nouvelle marque "Capitale mondiale des cyclogrimpeurs®" devant un public nombreux. L’équipe cycliste FDJ, marraine de l’événement était également présente, représentée entre autres par Thibaut Pinot, 10ème au classement général du Tour de France 2012.......

    .
    .
  • .
    Le Corbier Le Corbier

    Station d'hiver et d'été au coeur du domaine des Sybelles...

    .
    .
  • .
    Aussois et ses barrages Aussois et ses barrages

    Le barrage de Plan d'Aval, commencé en 1945 et terminé en 1951, est situé sur le lit du torrent de Saint-Benoît. Edifié à l'aval d'une cuvette appelée "Plan d'Aval", il est constitué par deux barrages......

    .
    .
  • .
    Eglise d'Aussois Eglise d'Aussois

    L'église d'Aussois, vocable Notre-Dame de l'Assomption, date pour l'essentiel de 1648. C'est-à-dire qu'elle a été reconstruite dans le grand souffle de la Contre-Réforme qui a donné tant de chefs d'œuvres aux hautes vallées de Maurienne et de Tarentaise......

    .
    .
  • .
    Chapelle Notre-Dame des Neiges Chapelle Notre-Dame des Neiges

    Située à Avrieux en Haute Maurienne, la chapelle de Notre-Dame des Neiges a été érigée en 1606, par Pierre Bertrand, notaire à Avrieux. Installée à proximité de l'église, elle marquait le passage d'un couloir d'avalanches.......

    .
    .
  • .
    L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne L'Equipe de France Dames de VTT Trial en Maurienne

    La Maurienne, le plus grand domaine cyclable du monde®, en sa qualité de Fournisseur officiel de la Fédération Française de Cyclisme, s'apprête à accueillir l'Equipe de France Dames de VTT Trial à St-François-Longchamp......

    .
    .
  • .
    Les pompiers d'Aussois Les pompiers d'Aussois

    L'histoire des pompiers d'Aussois débute le 6 mai 1860, quand le Duché de Savoie et le Comté de Nice furent rattachés à la France, Aujourd'hui encore, la compagnie des pompiers d'Aussois défile à l'occasion de dates importantes ou religieuses comme le 15 août ou encore pour les cérémonies officielles......

    .
    .
  • .
    Bella la Tarentaise, tête d'affiche du SIA 2014 Bella la Tarentaise, tête d'affiche du SIA 2014

    Bella la Tarentaise, tête d’affiche du prochain Salon International de l’Agriculture qui se tiendra à Paris en 2014, sera la chef de file d’une délégation d’acteurs du territoire Savoie Mont-Blanc, mobilisés pour l’occasion........

    .
    .

  • A découvrir :
    Maurienne

    Bienvenue en Maurienne...

    .

    Col du Mont-Cenis

    A 2083 mètres d'altitude, le col du Mont Cenis est le col le plus bas de la Maurienne. Il raccorde Lanslebourg à Suse en Italie...

    .

    St-Jean-d'Arves

    St-Jean-d'Arves est une station familiale, située au pied d'un vaste domaine skiable, qui satisfera le vacancier en quête de traditions et de tranquilité...

    .

    Cols de Maurienne

    Le vélo a trouvé sa terre d'élection en Maurienne. En effet, cette belle région de montagne compte de nombreux atouts : 9 grands cols alpins français (dont le Galibier, la Madeleine, le Glandon, la Croix de Fer...), 1.600 km de route et 56.000 m de dénivelé positif. Partez à la découverte des cols du Pays de Maurienne.........

    .

    Lac blanc de Termignon

    Pour un dimanche fraîcheur, tranquille, la balade au lac blanc est idéale. Promenade sans difficulté même avec de jeunes enfants...

    .

    Aiguebelle, Porte de la Maurienne

    Située à l’entrée de la vallée de la Maurienne, voie de communication par excellence, Aiguebelle a vu passer de nombreux et illustres visiteurs... sur la route du Piémont et de l’Italie.......

    .

    .

  • Bessans

    Situé à 1750 m d'altitude, Bessans est un village traditionnel, typique de la Haute-Maurienne, en bordure du Parc national de la Vanoise et de l'Italie. Quelque soit la saison, ce village authentique et familial....

    .
    .
  • Cascade de la Reculaz

    Au dessus de Bonneval-sur-Arc, la cascade de la Reculaz a une chute d'eau de 20 mètres environ qui tombe dans une gorge escarpée entre deux falaises...

    .
    .
  • Lac Perrin au Mont-Cenis

    Aller jusqu'au lac Mont Cenis et direction refuge du Petit Mont Cenis. Sur la route du refuge, il y a plusieurs pa...

    .
    .
  • Termignon-la-Vanoise, Sollières-Sardières et Bramans

    Les stations villages de Termignon-la-Vanoise, Sollières-Sardières et Bramans vous proposent de partir à la rencontre des sommets et des parcours sauvages de la Haute-Maurienne. Ski alpin, ski nordique, randonnées, raquettes et ambiance festive...

    .
    .
  • St-Pierre-de-Belleville

    La cloche a toujours rythmé la vie des communes et des paroisses. Elle continue, au fil des siècles, d'annoncer les évènements joyeux et douloureux. La commune de St-Pierre-de-Belleville, possède une particularité, celle d'avoir.....

    .
    .

.
.