.
.
  • Massif des Bauges Plancherine
    .
    Monuments religieux :
    + Monuments religieux
    Plancherine
    .
    • Stéphane Coppier | dernière mise à jour : 02/08/2001
    .

    Abbaye de Tamié

    "Ils seront vraiment moines s'ils vivent du travail de leurs mains". Ils devinrent donc bûcherons, meuniers, vignerons, agriculteurs, éleveurs de vaches et de chèvres...

    l'abbaye de Tamié
     
    Statuette de Notre-Dame à l'abbaye de Tamié
     
    Abbaye de Tamié
     

    En 1100, le comte Amédée III de Savoie demanda à l'archevêque de Tarentaise de chercher dans son comté un lieu de culte pour bâtir une abbaye de l'ordre des cisterciens. Au cours de ses recherches, l'archevêque remarqua des terres abandonnées au col de Tamié, un lieu agréable, calme, entouré de montagnes et de forêts. En 1132, il fit venir des moines (des environs de Vienne), formés selon la règle de Saint Benoît (environ 500) dont voici un extrait : "Ils seront vraiment moines s'ils vivent du travail de leurs mains"; prière, étude et travail manuel font aussi partie de leur quotidien et de leur ligne de vie.

    Pierre de Tarentaise fut le premier abbé de Tamié. Les moines, voulant vivre par eux-mêmes, devinrent bûcherons, meuniers, vignerons, agriculteurs, éleveurs de vaches et de chèvres. Le travail de ces terres incultes fut très dur. A l'époque, les moines élevaient des vaches et des chèvres ailleurs qu'autour de leur abbaye, c'est ainsi que la communauté possède encore aujourd'hui des alpages dans les Bauges et en Tarentaise.

    A partir de 1202, ces alpages furent la première source de problèmes pour les moines en provoquant la jalousie d'autres communautés. Celles-ci se disputaient l'appartenance et les droits à l'élevage. Ce XIVe siècle fut aussi une période de décadence généralisée à l'ensemble des différents ordres. De plus, un conflit entre les savoyards et les dauphinois éclata et l'abbaye de Tamié, se situant géographiquement au milieu, subit des destructions. Il y eut aussi une épidémie de peste et le grand schisme d'occident (1378-1417). A l'époque, les Ducs de Savoie dirigeaient les moines qui se trouvaient d'ailleurs plus souvent à la cour de Savoie qu'au monastère.
    Il fallut attendre 1606 avec la réaction de Saint François de Sales qui, indigné, écrivit au pape sa révolte sur la décadence des abbayes et des prieurés qui régnait au cœur de son diocèse.

    Ce n'est qu'à partir de 1677, grâce à la venue de moines trappistes (ordre des moines cisterciens réformés par l'abbé de Rancé-1626-1700) que l'abbaye de Tamié va retrouver ses valeurs d'origine, et en 1698 que la construction des bâtiments neufs sera achevée. La bibliothèque revit alors : 1450 titres de livres sont répertoriés et souvent écrits en plusieurs volumes.

    L'origine d'un fromage : le Tamié

    du tamié ! En avril 1793, la guerre entre la France et les Sardes entraîna la prise de l'abbaye comme point stratégique de défense. Les moines s'enfuirent pendant la nuit. Par chance, l'abbaye échappa à la destruction, et le 14 octobre 1861 les religieux de l'ordre des cisterciens revinrent. Cependant, la communauté dut faire face à de grosses difficultés financières et l'idée de créer une fromagerie vit le jour. Celle-ci prit une forte croissance à cause de la première guerre mondiale, les moines n'étant pas appelés au front. Pendant la deuxième guerre mondiale, l'abbaye servit de cachette aux israëlites.

    L'abbaye aujourd'hui...

    La communauté représente environ une trentaine de moines et des novices. Ils vivent des revenus de leur fromagerie fabriqué à partie du lait des fermes du vallon de Tamié. Ils produisent mille tonnes de fromages par an, accueillent environ cent mille visiteurs et quelques retraitants pour une durée d'une semaine maximum.
    L'abbaye ne se visite pas.

    Tamié est un site merveilleux par son emplacement au sein des montagnes. C'est un site favorisant le recueillement, la sérénité et le repos.
    A lire
     
    Ancienne carte de Moûtiers
     
    L'aumône du Pain de mai

    L'aumône du Pain de Mai, dont une rue de Moûtiers rappelle encore aujourd'hui le souvenir, est une des plus touchantes institutions charitables du moyen âge. Elle consiste en une distribution de soupe à tout venant pendant les 28 premiers jours du mois de mai, époque de l'année où les réserves de blé sont souvent épuisées…(lire la suite)


    .
    Monuments religieux :

  • .
    Massif des Bauges Massif des Bauges

    Véritable écrin de verdure, entre le lac du Bourget, le lac d'Annecy et la vallée de l'Isère où alternent forêts et pâturages, ce massif typiquement savoyard appartient aux pré-Alpes calcaires du nord...

    .
    .
  • .
    Les Aillons Les Aillons

    La station des Aillons - Margériaz, véritable village de montagne, est nichée au coeur du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. Situé à moins de 50 km des 4 villes portes des Savoie, elle bénéficie d'un emplacement privilégié qui lui confère un accès direct depuis les grandes villes...

    .
    .
  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Coeur du Massif des Bauges Coeur du Massif des Bauges

    Le Coeur des Bauges, un îlot de verdure préservé à proximité des centres urbains : Aix-les-Bains, Albertville, Annecy et Chambéry. Le Canton du Châtelard compte quatorze communes identifiées en deux secteurs......

    .
    .
  • .
    Grotte à Carret Grotte à Carret

    Le nom de la grotte, située à St-Jean-d'Arvey, vient d'un député Chambérien prénommé Jules Carret, né en 1844 à Aiguebelle d'une famille bourgeoise. A 16 ans, il intègre une .....

    .
    .

  • .
    Parc naturel régional des Bauges Parc naturel régional des Bauges

    Un pied dans le lac du Bourget, un autre dans le lac d'Annecy, ce massif de moyenne montagne a reçu l'appellation 'Parc naturel régional' en 1995, devenant ainsi le 31ème Parc naturel régional en France...

    .
    .
  • .
    Un marché aux arbres dans les Bauges Un marché aux arbres dans les Bauges

    Pour la septième année consécutive, dans le cadre de l’opération "Plantons le paysage", le Parc naturel régional des Bauges organise un marché d’arbres fruitiers et d’arbustes pour les haies, afin de préserver la qualité paysagère et la richesse du patrimoine arboricole du territoire.......

    .
    .
  • .
    St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien ! St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien !

    St-François-de-Sales, petite commune incluse dans le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, n’est pas tout à fait comme les autres. Elle possède bien des atouts insoupçonnés. Cette année, pour la première fois, le chien de traineau va pouvoir s’inviter sur cette grande aire de jeu, permettant d’accorder plus que jamais au pluriel, les activités nordiques du secteur.........

    .
    .

  • A découvrir :
    La Féclaz

    Blottie dans le creux du massif des Bauges, la station de La Féclaz culmine avec modestie entre 1250 m et 1525 m, non sans mériter pour autant un remarqué titre de 'premier site nordique de France'....

    .

    Le Chéran (rivière)

    Le Chéran prend naissance dans la réserve de chasse des Bauges sous forme de torrent, puis de rivière...

    .

    Les Maîtres de forges

    Originaire de Picardie, la famille d'Alfred Bellettre achète la maison des maîtres de forges à Ecole en Bauges en 1963. Après toute une série de travaux importants, cette ancienne clouterie a retrouvé....

    .

    L'église St-Maurice à Ecole

    L’église St-Maurice d’Ecole-en-Bauges, détruite par l'incendie du village en 1777, fut reconstruite entre 1780 et 1781, sur les plans de Francesco Luigi Garella, composée d'un simple rectangle pour la nef, et d'un autre plus petit à la suite du premier pour le chœur. C’est la plus ancienne église des Bauges........

    .

    .

  • Col de Plainpalais (1173 m)

    Galerie photo été-hiver et panorama dans le Massif des Bauges

    .
    .
  • Seythenex - la Sambuy

    Station d'hiver / Station d'été. Départ en télésiège depuis la station de Seythenex-la-Sambuy...

    .
    .

.
.