.
.
  • Massif des Bauges Aillon-le-Jeune
    .
    Station de ski :
    Aillon-le-Jeune :
    + Station de ski
    Aillon-le-Jeune
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 30/06/2008
    .
    Les Aillons - Margériaz
    Station du Margeriaz

    Panorama depuis la station des Aillons - Margériaz
    Mise en ligne :
    Sergio Palumbo,
    123 Savoie

    Photos : 132 Savoie
    La station des Aillons - Margériaz, véritable village de montagne, est nichée au coeur du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. Situé à moins de 50 km des 4 villes portes des Savoie (25 km de Chambéry, 35 km d'Aix-les-Bains et d'Annecy et 50 km d'Albertville), elle bénéficie d'un emplacement privilégié qui lui confère un accès direct depuis les grandes villes telles que Paris ou Lyon.

    La commune d'Aillon-le-Jeune a su allier le plaisir du sport à la douceur de vivre d'un village à l'identité forte et préservée. Lieu de détente et de découverte, Aillon-le-Jeune a tout pour séduire : la beauté des paysages, la chaleur des villageois, la découverte de grands espaces protégés....
    Aillon-le-Jeune
    Aillon-le-Jeune
    Aillon-le-Vieux
    Les Aillons comprend Aillon-le-Jeune, Aillon-le-Jeune Station et Aillon-le-Vieux

    Les moines Chartreux



    La présence des moines Chartreux a marqué l'histoire des Aillons. Installés vers 1180 dans la Combe de Lourdens (aujourd'hui site d'Aillon-Station), par le Comte Humbert III, ils ont transformé ce vallon en défrichant, développant l'agriculture et l'élevage, construisant étables et granges, fours et moulins nécessaires à leurs fermiers. Au XVIème siècle, ils deviennent "Maîtres de forge", ramenant à dos de mulet, le minerai de fer extrait dans la vallée des Hurtières, en Maurienne. Avec la force des torrents et le bois des forêts, au moyen d'un haut fourneau et de martinets, ils se spécialisent dans la fabrication des clous de charpente, activité qui se prolongera jusqu'à la fin du XIXème siècle. Le départ forcé des Chartreux, en 1793, à l'heure de la Révolution Française, entraîne des changements de propriétés. Ainsi, l'évêché de Chambéry possédera durant presque un siècle, la grangerie de Saint Antoine, devenue le lotissement communal de la Mense, et les forêts du Lindar appartenant au Département. Les vestiges, nombreux, témoignent aujourd'hui de l'activité monacale six siècles durant. On peut ainsi voir encore la ferme du couvent, ancienne maison des domestiques, la chapelle de la Correrie au clocher à bulbe en cuivre, son bassin rond cerclé de fer, la croix de chez Curiaz, relais de poste des moines et même le four à pain du Penon. L'église, et notamment sa façade, vaut un arrêt.

    Aujourd'hui, l'unique et imposant corps de bâtiment restant de la Chartreuse d'Aillon fait l'objet d'une réhabilitation complète. Elle abritera bientôt la maison du patrimoine du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges et un espace muséographique.



    Les traces des Chartreux : La Chartreuse, la Chapelle et l'Eglise



    La Chartreuse d'Aillon était autrefois un monastère, dont les moines ont été chassés à la Révolution Française. Fondée au XIIème siècle, cette communauté religieuse a profondément marqué sa vallée (appelée autrefois "Combe de Lourdens") tant du point de vue économique, historique que paysager. De ce monastère, il ne reste aujourd'hui qu'un seul bâtiment, le reste ayant été démantelé de loin en loin pour les besoins ponctuels de matériaux de construction.

    Aujourd'hui rénovées, la Chartreuse et sa petite chapelle, font l'objet de visites guidées. La chapelle de la Correrie, au clocher à bulbe en cuivre, rénové vers 1960, avec une croix classée dans le petit cimetière attenant constitue l'une des plus belles traces de l'occupation de la Combe de Lourdens par les moines. Le bassin rond des Chartreux à la Correrie représente également un vestige remarquable. L'église dont l'entrée principale est, en fait, l'ancien portail extérieur de la Chartreuse reconstruit à l'identique, déplacé pierre à pierre, est située au coeur du village. On y lit l'inscription latine "Umbertus Comes III" et les dates 1646 et 1670. Beaucoup de maisons et ponts sont construits en pierres de taille issues de la Chartreuse.
    Le Margeriaz

    Le Margeriaz vu du col de Plainpalais
    Origine du nom

    De Allius (domaine d'Allius) puis successivement Allodie, Allio, Allone, Allione, Aillion, Haillon, les Aillons en raison des nombreux hameaux, enfin Aillon-le-Jeune en 1863 lorsque la paroisse a laissé place à deux communes après le rattachement de la Savoie à la France en 1860.

    Station Les Aillons - Margériaz



    Altitude : de 1 000 m à 1 900 m
    40 km de pistes - 22 remontées mécaniques
    Domaine : Margériaz - 40 km de pistes
    Ski alpin : 4 pistes vertes, 14 pistes bleues, 3 pistes rouges, 2 pistes noires, dont 1 piste éclairée.
    Ski de fond : 40 km de pistes - Accès Payant
    Autres activités neige : Chiens de traineaux, luge, parapente, snowbike, snowpark, télémark

    Renseignements


    04.79.54.63.65

    L'architecture



    Le hameau du Penon constituait auparavant l'une des grangeries des moines Chartreux. Les bâtiments témoignent d'une vocation agricole qui se perpétue aujourd'hui. Le bâtiment immense de la ferme de la Mense, situé au milieu du hameau du même nom, trônait auparavant, seul, au milieu de pâturages. Propriété des moines avant de devenir privé, son nom rappelle la redevance « mensa » ou mense épiscopale, due à l'épiscopat par les personnes qui l'exploitaient.

    Au village, tombez sous le charme des maisons baujues. Rectangulaires, massives.... avec leurs toits à 4 pans, immenses et de guingois, débordant largement sur la façade. Puis leurs balcons, enneigés l'hiver, fleuris l'été, parfois à tavalans : montants en bois issus de troncs naturellement recourbés et suspendus à la charpente. La grange occupe la plus grande partie de la maison car elle contient le foin nécessaire pour nourrir les vaches durant les 6 mois d'hiver. Le bassin était indispensable du temps où il n'y avait pas de lavabo ! Remarquez aussi les portes et les fenêtres typiques baujues : des fenêtres simples à deux battants ou une petite fenêtre grillagée.



    Les fromages des Bauges


    Dans le Massif des Bauges, les alpages sont en général privés, avec pour conséquence une taille modeste et une fabrication du fromage sur place. Il n'existe pas d'exploitation en commun des alpages laitiers. La fromagerie du Val d'Aillon, créée en 1889 et située au coeur du village d'Aillon-le-Jeune, est la plus petite fromagerie de Savoie. Elle fabrique des fromages tels que le Monpela, le Valbleu, le Margériaz et surtout la Tome des Bauges A.O.C. La Tome est uniquement fabriquée dans le Massif des Bauges à partir de lait cru de qualité provenant des troupeaux de vaches nourries d'herbe pâturée à la belle saison et de foin l'hiver. L'espace muséographique "Secrets de Fruitière" retrace le passage "de l'herbe a fromage" et permet de se familiariser avec le monde agricole et les gestes des agriculteurs aillonnais et du fromager. Des visites guidées et ateliers pédagogiques sont organisés.

    A la station, la ferme de la Correrie produit divers fromages fermiers (vache et chèvre) tels que la Tome des Bauges, le St-Bruno ou le Vacherin : ce petit fromage cerclé d'écorces d'érable et de merisier est fabriqué au moment des premières gelées. Sa préparation nécessite un savoir-faire particulier qui n'est plus maîtrisé que par quelques producteurs aillonnais. La ferme de la Correrie propose de visiter la ferme, les animaux la cave à fromages. Enfin, Cédric Bigoni, chevrier à la station, produit divers fromages de chèvres dont le fameux Chevrotin, en A.O.C. lui aussi et propose des visites de son exploitation.

    .
    Station de ski :
    Aillon-le-Jeune :

  • .
    Massif des Bauges Massif des Bauges

    Véritable écrin de verdure, entre le lac du Bourget, le lac d'Annecy et la vallée de l'Isère où alternent forêts et pâturages, ce massif typiquement savoyard appartient aux pré-Alpes calcaires du nord...

    .
    .
  • .
    Abbaye de Tamié Abbaye de Tamié

    Occupée par les trappistes, cette abbaye cistercienne dressée dans un environnement très protégé ne se visite pas mais la vie de la communauté est expliquée dans un audiovisuel. Le Tamié, fromage réputé produit par les moines, s'achète sur place......

    .
    .
  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Coeur du Massif des Bauges Coeur du Massif des Bauges

    Le Coeur des Bauges, un îlot de verdure préservé à proximité des centres urbains : Aix-les-Bains, Albertville, Annecy et Chambéry. Le Canton du Châtelard compte quatorze communes identifiées en deux secteurs......

    .
    .
  • .
    Grotte à Carret Grotte à Carret

    Le nom de la grotte, située à St-Jean-d'Arvey, vient d'un député Chambérien prénommé Jules Carret, né en 1844 à Aiguebelle d'une famille bourgeoise. A 16 ans, il intègre une .....

    .
    .

  • .
    Parc naturel régional des Bauges Parc naturel régional des Bauges

    Un pied dans le lac du Bourget, un autre dans le lac d'Annecy, ce massif de moyenne montagne a reçu l'appellation 'Parc naturel régional' en 1995, devenant ainsi le 31ème Parc naturel régional en France...

    .
    .
  • .
    Un marché aux arbres dans les Bauges Un marché aux arbres dans les Bauges

    Pour la septième année consécutive, dans le cadre de l’opération "Plantons le paysage", le Parc naturel régional des Bauges organise un marché d’arbres fruitiers et d’arbustes pour les haies, afin de préserver la qualité paysagère et la richesse du patrimoine arboricole du territoire.......

    .
    .
  • .
    St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien ! St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien !

    St-François-de-Sales, petite commune incluse dans le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, n’est pas tout à fait comme les autres. Elle possède bien des atouts insoupçonnés. Cette année, pour la première fois, le chien de traineau va pouvoir s’inviter sur cette grande aire de jeu, permettant d’accorder plus que jamais au pluriel, les activités nordiques du secteur.........

    .
    .

  • A découvrir :
    La Féclaz

    Blottie dans le creux du massif des Bauges, la station de La Féclaz culmine avec modestie entre 1250 m et 1525 m, non sans mériter pour autant un remarqué titre de 'premier site nordique de France'....

    .

    Le Chéran (rivière)

    Le Chéran prend naissance dans la réserve de chasse des Bauges sous forme de torrent, puis de rivière...

    .

    Les Maîtres de forges

    Originaire de Picardie, la famille d'Alfred Bellettre achète la maison des maîtres de forges à Ecole en Bauges en 1963. Après toute une série de travaux importants, cette ancienne clouterie a retrouvé....

    .

    L'église St-Maurice à Ecole

    L’église St-Maurice d’Ecole-en-Bauges, détruite par l'incendie du village en 1777, fut reconstruite entre 1780 et 1781, sur les plans de Francesco Luigi Garella, composée d'un simple rectangle pour la nef, et d'un autre plus petit à la suite du premier pour le chœur. C’est la plus ancienne église des Bauges........

    .

    .

  • Col de Plainpalais (1173 m)

    Galerie photo été-hiver et panorama dans le Massif des Bauges

    .
    .
  • Seythenex - la Sambuy

    Station d'hiver / Station d'été. Départ en télésiège depuis la station de Seythenex-la-Sambuy...

    .
    .

.
.