.
.
  • .
    Monuments religieux :
    Ecole :
    + Monuments religieux
    Ecole
    .
    • Sergio Palumbo | dernière mise à jour : 19/08/2001
    .

    La Chapelle de Bellevaux, vestige du passé, vit au cœur d'une végétation particulièrement abondante où les oiseaux, sangliers et autres gibiers ont repris leur vie sauvage.
    Maintenant, ce site appartient à la réserve de chasse naturelle des Bauges, où se dressait autrefois un prieuré bénédictin fortuné et influent qui fut détruit et brûlé au cours de la seconde guerre mondiale avec son village.

    Histoire du site


    Venus de Lons-Le-Saunier, des moines s'installèrent en 1090, dans ce lieu retiré et silencieux, sous la demande du seigneur de Miolans qui leur donna les terres afin d'y construire un monastère.
    En 1654, un piémontais Louis Turinaz, qui voulait construire une usine sidérurgique sur les bord du Chéran, demanda l'autorisation aux moines propriétaires des terres convoitées. Ces derniers acceptèrent et travaillèrent aussi pour lui. Ils effectuaient ce travail dans des "maisons" où il y avait un haut fourneau, une fonderie, deux martinets et une martinette.
    Cette industrie connut du succès et entraîna la construction d'autres bâtiments dans les Bauges grâce à un environnement naturel propice : des forêts riches pour alimenter le haut fourneau, la vigueur du Chéran pour entraîner les martinets et les moines.
    Le minerai de fer,faisant défaut, est récupéré à dos de mulets dans la vallée des Hurtières en Maurienne.
    Cette réussite entraîna une sédentarisation des paysans qui ne partirent plus en hiver pour nourrir leur famille.
    En 1814, quarante neuf clouteries fonctionnaient dans tout le massif des Bauges. Les clous sont très utilisés : charpentes, tuiles de bois, semelles des galoches.
    Les conditions de travail dans ces fonderies étaient extrêmement pénibles. La journée de travail débutait à deux heures du matin et se terminait à vingt heures, dans une atmosphère de gaz carbonique et d'oxyde de carbone, au cœur d'un environnement glacial.
    L'ouvrier le plus habile pouvait fabriquer jusqu'à douze clous à la suite.
    La productivité était de deux à six kilos de clous par jour et par ouvrier.
    En 1775, grâce à leur réputation, les cloutiers des Bauges vont fournir le château des Ducs de Savoie.
    Cependant, ce succès suscitant jalousies et contentieux, les moines furent accusés de détruire la forêt par des coupes de bois excessives. En 1729 et 1770, les coupes de bois vont alors être réglementés par des lois. D'autres conflits nuiront à la rigueur de vie des moines du prieuré qui fermera en 1788.
    L'abbaye subit d'autres désagréments au cours de l'histoire : guerre entre Français et Savoyards, clocher rasé au nom du principe d'égalité, et sa vente comme "bien national" la transforma en grange à foin où en 1825 un incendie la ravagea. Enfin pendant la seconde guerre mondiale, les allemands brûlèrent tout le reste.

    Aujourd'hui, en souvenir, un pèlerinage se pratique chaque lundi de Pentecôte jusqu'à l'ancienne chapelle.

    Ce lieu est le départ de plusieurs promenades : une balade pour aller jusqu'à la chapelle puis au village en ruine, et le départ pour l'ascension du Pécloz (2197 mètres) pour marcheurs de montagne avertis.


    .
    Monuments religieux :
    Ecole :

  • Notre suggestion d'articles !
    Massif des BaugesMassif des Bauges

    » Véritable écrin de verdure, entre le lac du Bourget, le lac d'Annecy et la vallée de l'Isère où alternent forêts et pâturages, ce massif typiquement savoyard appartient aux pré-Alpes calcaires du nord...

    .

    Les AillonsLes Aillons

    » La station des Aillons - Margériaz, véritable village de montagne, est nichée au coeur du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges. Situé à moins de 50 km des 4 villes portes des Savoie, elle bénéficie d'un emplacement privilégié qui lui confère un accès direct depuis les grandes villes...

    .

    Abbaye de TamiéAbbaye de Tamié

    » Occupée par les trappistes, cette abbaye cistercienne dressée dans un environnement très protégé ne se visite pas mais la vie de la communauté est expliquée dans un audiovisuel. Le Tamié, fromage réputé produit par les moines, s'achète sur place......

    .

    .

  • .
    Robert Bogey : Un nom synonyme de champion Robert Bogey : Un nom synonyme de champion

    Robert Bogey, c'est 34 sélections en équipe de France, 6 records de France battus (3000m, 5000 m, 10 000m), un titre de co-recordman du Monde du relais 4 x 1500 m, en 1961, avec Bernard, Jazy et Clausse ! Il gagnait toutes les épreuves d'athlétisme. Il était la fierté tant de sa Savoie natale que du pays entier. Il s'était battu aux côtés d'illustres champions comme Jazy, Bernard, Mimoun. Il a côtoyé les plus grands Athlètes de la planète. Interview...

    .
    .
  • .
    Coeur du Massif des Bauges Coeur du Massif des Bauges

    Le Coeur des Bauges, un îlot de verdure préservé à proximité des centres urbains : Aix-les-Bains, Albertville, Annecy et Chambéry. Le Canton du Châtelard compte quatorze communes identifiées en deux secteurs......

    .
    .
  • .
    Grotte à Carret Grotte à Carret

    Le nom de la grotte, située à St-Jean-d'Arvey, vient d'un député Chambérien prénommé Jules Carret, né en 1844 à Aiguebelle d'une famille bourgeoise. A 16 ans, il intègre une .....

    .
    .
  • .
    Parc naturel régional des Bauges Parc naturel régional des Bauges

    Un pied dans le lac du Bourget, un autre dans le lac d'Annecy, ce massif de moyenne montagne a reçu l'appellation 'Parc naturel régional' en 1995, devenant ainsi le 31ème Parc naturel régional en France...

    .
    .
  • .
    Un marché aux arbres dans les Bauges Un marché aux arbres dans les Bauges

    Pour la septième année consécutive, dans le cadre de l’opération "Plantons le paysage", le Parc naturel régional des Bauges organise un marché d’arbres fruitiers et d’arbustes pour les haies, afin de préserver la qualité paysagère et la richesse du patrimoine arboricole du territoire.......

    .
    .
  • .
    St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien ! St-François-de-Sales, la porte de Savoie Grand Revard qui a du chien !

    St-François-de-Sales, petite commune incluse dans le Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, n’est pas tout à fait comme les autres. Elle possède bien des atouts insoupçonnés. Cette année, pour la première fois, le chien de traineau va pouvoir s’inviter sur cette grande aire de jeu, permettant d’accorder plus que jamais au pluriel, les activités nordiques du secteur.........

    .
    .

  • A découvrir :
    La Féclaz

    Blottie dans le creux du massif des Bauges, la station de La Féclaz culmine avec modestie entre 1250 m et 1525 m, non sans mériter pour autant un remarqué titre de 'premier site nordique de France'....

    .

    Le Chéran (rivière)

    Le Chéran prend naissance dans la réserve de chasse des Bauges sous forme de torrent, puis de rivière...

    .

    Les Maîtres de forges

    Originaire de Picardie, la famille d'Alfred Bellettre achète la maison des maîtres de forges à Ecole en Bauges en 1963. Après toute une série de travaux importants, cette ancienne clouterie a retrouvé....

    .

    L'église St-Maurice à Ecole

    L’église St-Maurice d’Ecole-en-Bauges, détruite par l'incendie du village en 1777, fut reconstruite entre 1780 et 1781, sur les plans de Francesco Luigi Garella, composée d'un simple rectangle pour la nef, et d'un autre plus petit à la suite du premier pour le chœur. C’est la plus ancienne église des Bauges........

    .

    .

  • Col de Plainpalais (1173 m)

    Galerie photo été-hiver et panorama dans le Massif des Bauges

    .
    .
  • Seythenex - la Sambuy

    Station d'hiver / Station d'été. Départ en télésiège depuis la station de Seythenex-la-Sambuy...

    .
    .

.
.