actualités

Le nouveau Centre Hospitalier de Chambéry

par

Construit dans les années 70, l’ancien hôpital Jacques Dorstter de Chambéry a fait son temps. Le nouvel hôpital, véritable défi humain et technique, qui a nécessité 4 années de travaux, ouvrira bientôt ses portes…

 

Des équipements bien spécifiques

 

© Vinci Construction France

© Vinci Construction France

Avec 3 500 m² de locaux techniques, le nouvel hôpital dispose d’un nombre conséquent d’équipements. Ainsi, le bâtiment bénéficie notamment de :
– 2 groupes électrogènes de secours plus 1 groupe de sécurité
– 3 groupes froids pesant chacun 12 tonnes
– 300 m² de panneaux solaires reliés à trois ballons de stratification de 5 000 litres
– 40 centrales de traitement d’air
– 2 postes électriques Haute Tension
– 80 moteurs de désenfumage
– 3.600 points de puisage
– 23 élévateurs ayant des charges maximales comprises entre 650 kg et 2,5 tonnes.

L’installation de ces éléments techniques a duré plusieurs mois avant que les équipes ne procèdent à leur mise en service. Le nombre et la diversité de ces machines confirment les particularités techniques d’un projet hospitalier de cette ampleur, avec la présence des meilleurs professionnels dans chacun des domaines.

L’obtention de la certification HQE

Les conditions de réalisation du chantier s’inscrivent dans une démarche “Haute Qualité Environnementale”. Après l’obtention de la certification sur la partie “Conception” du projet qui a eu lieu au mois de septembre 2012, les conditions de réalisation doivent permettre l’obtention de celle de la partie “Réalisation”.

Le tri des déchets depuis le démarrage des travaux est suivi en permanence sur le site en activité. Des bennes spécifiques ont permis l’évacuation régulière des matériaux (bois, gravats, ferrailles, plaques de plâtres, cartons, plastiques…). Aujourd’hui, sur la globalité du projet, plus de 70% des déchets ont été revalorisés. Côté organisation de chantier, le défi quotidien a été de gérer les approvisionnements constants et les flux aux abords d’un bâtiment qui occupe 75% de la surface totale du terrain. Les prévisions en matière de livraison et conditions d’accès au chantier ont donc été rigoureusement préparées et gérées afin de ne pas perturber les axes de communication périphériques.

Une attention particulière a été également portée sur le suivi des nuisances sonores, les deux sondes, installées en début de chantier, ont enregistré et alerté en temps réel les équipes en cas de dépassement du seuil autorisé. Ce dispositif a permis une grande réactivité.

Philippe Dieudonné montre les fenêtres à triple vitrage

Philippe Dieudonné montre les fenêtres à triple vitrage

Le futur bâtiment, lui aussi, se veut durable et économe en énergie :
– il bénéficie en premier lieu d’une isolation performante réalisée avec 20 cm de laine de verre. Ce manteau a ensuite été recouvert d’une façade de verre hors-norme, conçue spécialement pour l’Hôpital de Chambéry, avec des éléments verriers sur-mesure.
– Des fenêtres triples vitrages ayant des propriétés thermiques et un confort acoustique indiscutable.
– L’installation de panneaux solaires permet au bâtiment une réelle économie et une autonomie de fonctionnement. Ainsi, les 300 m² installés permettent de couvrir, en moyenne, 40% des besoins en eau chaude sanitaire de l’établissement.
– De nombreux efforts ont été faits en matière d’aménagement intérieur afin de privilégier des matériaux respectueux de l’environnement. A titre d’exemple, les équipes ont installé des protections murales issues de matières PVC recyclées.

Un bâtiment à l’étanchéité prouvée

Durant le week-end du 20 et 21 juin 2015, le nouvel Hôpital a été entièrement testé afin de vérifier son niveau d’étanchéité à l’air. Grâce à l’intervention d’un organisme spécialisé, l’intérieur du bâtiment a été mis en pression. Le résultat du test a été concluant puisque le bâtiment est conforme à la règlementation. Chacun des éléments confirme les nombreux engagements pris à la fois en phase “chantier” mais aussi pour assurer la pérennité de fonctionnement du futur établissement public.

Les vérifications liées à la réception

Sur la base des différentes observations faites lors de la réalisation des locaux témoins en juin 2013 et d’une chambre “première de série” en 2014, la réalisation de l’ensemble des pièces et des circulations a pu démarrer. Une fois les travaux terminés, la phase appelée OPR “Opérations Préalables à la Réception” a pu débuter. L’objectif de cette étape est de tester, selon un protocole adapté, l’ensemble des systèmes (équipements, appareillages et réseaux) mis en place dans le bâtiment en phase travaux afin d’assurer leur conformité et bon fonctionnement.

Transport pneumatique

Transport pneumatique

Les principaux systèmes ainsi mis à l’épreuve lors de ces mises en service sont :
– Le réseau électrique (65.000 appareils, 1.600 km de câbles, 22.000 terminaux électriques, 3 groupes électrogènes…)
– La CVC (Chauffage Ventilation Climatisation) comprenant l’ensemble des réseaux hydrauliques, aérauliques et de désenfumage.
– La plomberie en testant les réseaux d’eau potable et d’eaux usées.
– Le réseau destiné au transport pneumatique (solution de transport de cartouches de prélèvements, de médicaments…)
– Les 23 élévateurs installés (monte-visiteurs, monte-malades, monte-charges, monte dossiers…)
– Les fluides médicaux tels que l’oxygène, le protoxyde d’azote, l’air comprimé, le dioxyde de carbone… pour lesquels les tests s’opèrent au niveau des systèmes de production puis sur les réseaux et enfin sur quelques 3.500 prises disponibles dans l’hôpital.

La validation des installations techniques est fondamentale dans un Hôpital mais la partie architecturale l’est également. Les Opérations Préalables à la Réception ont pour but de passer en revue l’ensemble des pièces du bâtiment afin de vérifier la bonne exécution des prestations du second œuvre. Ainsi, dans les 73.000 m², la qualité de réalisation des peintures, des sols, des plafonds va être appréciée. Le niveau de détail des exigences portera également sur l’exactitude des emplacements de chacun des luminaires, prises de courant, points d’eaux… un travail de vérification long et minutieux permettant d’atteindre un niveau de qualité maximal.

Les autorisations administratives

Le Système de Sécurité Incendie (SSI) : L’objectif pour les équipes a été de présenter un dispositif SSI opérationnel au moment de la livraison du bâtiment a été atteint avec un rapport du bureau de contrôle favorable. Sur ce volet, le Groupement ainsi que Namixis a contrôlé chacun des dispositifs mis en place dans le bâtiment (déverrouillage automatique des portes, mise en place des extincteurs, des alarmes sonores…). Une phase complexe mais indispensable au bon fonctionnement du futur bâtiment.

La Commission de Sécurité : Le 10 juillet dernier, la Commission de sécurité a été réunie pour analyser le rapport du bureau de contrôle (Véritas) et effectuer une visite détaillée du bâtiment. Le Groupement et l’hôpital ont présenté les locaux intérieurs achevés. Pour contrôler l’accessibilité sur les abords, la Commission a décidé de se réunir à nouveau début septembre pour donner son accord définitif au vue du déménagement des patients.

L’aménagement des abords

L’aménagement des abords du nouvel Hôpital donne la touche finale aux travaux engagés. Au 15 juillet 2015 l’ensemble des trottoirs, clôtures définitives, voies d’accès sont réalisés. Les changements sont donc bien visibles avec également l’installation d’équipements tels que la rampe d’accès handicapés et le traitement des espaces verts. Les zones en limite de voiries, le long de l’avenue de Lyon et du faubourg Maché, seront, quant à elles, traitées en dernier lieu fin juillet.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.