histoire
Maison de Boigne

Une histoire de Chanaz

par

Situé à l’entrée stratégique du canal de Savières, le village de Chanaz a basculé plusieurs fois entre Savoie et France au fil de l’histoire…

Une histoire de Chanaz

Rue touristique de Chanaz au bord du canal de Savières

Au cœur de la Chautagne, entre Rhône et Lac du Bourget, se trouve le village de Chanaz avec ses maisons anciennes et ses échoppes.

Chanaz possédait un péage par terre et par eau, un péage du sel, un pontannage, un portage de balles et un poste de douane.

Coté architecture, Chanaz n’est pas dépourvu avec ses belles et anciennes maisons aux fenêtres et porte-meneaux datant en partie des XVIème et XVIIème siècles.

Quelques anecdotes sur Chanaz

Les orthographes de Chanaz

Chanaz connu plusieurs orthographes, tout d’abord en 1090 avec Chanas, en 1259 Chanassum et Channana ou Channano, en 1302 Chanat ou Channat, en 1331 Channati, en 1410 ChannaciChannacum. Mais l’origine de Chanaz viendrait soit de chêne, soit de Canalis ou de Chanao (patois savoyard de Chenal).

Village français ou Savoyard ?

Chanaz fut savoyard jusqu’en 1601.

Puis Français en 1601 (traité de Lyon), car Chanaz fut cédé par le duc Charles Emmanuel Ier au roi de France Henri IV. 

Redevint savoyard en 1760 (Traité de Turin). Louis XV restitua le village au duc de Savoie Charles Emmanuel III, roi de Sardaigne.

En 1792, réuni à la France par vote de l’Assemblée des Allobroges, siégeant en octobre à Chambéry, la Savoie (et Chanaz) devient département du Mont-Blanc.

Après l’effondrement de l’Empire, le Duché de Savoie et Chanaz sont restitués au roi de Sardaigne Victor Emmanuel Ier en 1815 par le second Traité de Paris.

Ce fut définitivement en 1860 (Traité de Turin) que Chanaz devint français, lorsque la Savoie fut réunie à la France. En effet le Duché de Savoie qui était partagé en départements de Savoie et Haute-Savoie, fut annexé à la France à la suite d’un accord entre le roi Sarde Victor Emmanuel II et Napoléon III, et ratifié par un plébiscite.

Une patronne à Chanaz

Sainte Apolline est la “patronne” de Chanaz depuis le XVème siècle, avec Saint Pierre, patron des pêcheurs, au siècle suivant.

Une histoire de Chanaz

Passage de Jules César

Jules César aurait emprunté la voie romaine traversant Chanaz.

Passage du pape Innocent IV

Le pape Innocent IV prit le départ depuis l'abbaye d'Hautecombe  avec douze cardinaux, pour aller présider le Concile de Lyon et passe par Chanaz.

Passage du convoi funéraire du Comte Rouge

La dépouille d'Amédée VII dit le Comte rouge, est transportée sur une barque tendue de noir, avec son Saint Nicolas sur la poupe. Celle-ci fend l'eau du Canal de Savières devant les habitants de Chanaz rassemblés sur les rives et file vers l'abbaye d'Hautecombe.

Passage d'Amédée VIII

Au mois de décembre de cette même année, le duc Amédée VIII (Salomon de Savoie) quitte sa résidence de Ripaille sur le lac Léman pour se rendre au château de Chambéry. Le convoi emprunta le Canal de Savières et traverse la commune.

Passage de Hugonin de Montfalcon

Hugonin de Montfalcon dit "Jenny le Picard" va, d'après une chronique de Yolande de France, quérir la duchesse de Savoie à Tours, abandonnant chariots branlants, voitures à ressorts, pour suivre le Rhône et le canal.

Rencontre entre Alex de Médicis et Charles Emmanuel Ier

Le cardinal Légat du Pape Alex de Médicis, apprenant que la peste sévissait dans la vallée du Rhône, interrompit son voyage à Chanaz où il reçut la visite du duc de Savoie Charles Emmanuel Ier qui déjeunait à Hautecombe.

Passage du Duc Charles Emmanuel Ier

Le duc de Savoie Charles Emmanuel Ier s'embarque au Bourget sur le Lac avec son imposante et brillante caravane.

Chanaz devient français

Chanaz devient français en 1601, cédé par le duc Charles Emmanuel Ier au roi de France Henri IV dans le traité de Lyon qui met fin à la guerre franco-savoyarde.

Chanaz redevient savoyard

Chanaz redevint savoyard en 1760 (Traité de Turin). Louis XV restitua le village au duc de Savoie Charles Emmanuel III, roi de Sardaigne.

Passage du roi de Sardaigne, Victor Amédée III

Le roi de Sardaigne, Victor Amédée III, venu pour visiter les digues, est accueilli à Chanaz par le comte Muffat de Saint Amour dans la Grand'Maison (renommée depuis en Maison de Boigne).

Passage du Comte de Provence, futur roi Louis XVIII

Le Comte de Provence, futur roi Louis XVIII, fit une escale à Chanaz avant de rejoindre l'abbaye d'Hautecombe.

Chanaz devient français

En 1792, réuni à la France par vote de l’Assemblée des Allobroges, siégeant en octobre à Chambéry, la Savoie (et Chanaz) devient département du Mont-Blanc.

Chanaz redevient savoyard

Après l’effondrement de l’Empire, le Duché de Savoie et Chanaz sont restitués au roi de Sardaigne Victor Emmanuel Ier en 1815 par le second Traité de Paris.

1er bâteau à vapeur

Un bateau à vapeur venu de Lyon franchit pour la première fois les passes étroites du Canal de Savières. Ce fut un progrès énorme pour la rapidité des communications.

Passage du Prince Napoléon

Le Prince Napoléon, cousin de l'Empereur, et sa suite, embarqués sur la "Coquette", remontent le Rhône, le canal de Savières passent devant Chanaz pour se diriger vers Brison-Saint-Innocent où aboutit le "Railway".

Chanaz devient français

Chanaz devient définitivement français en 1860 par le Traité de Turin, lorsque la Savoie fut réunie à la France.

Édification du Moulin à huile de noix
Le moulin à huile de Chanaz

Édifié en 1868 sur les hauteurs du village et mis en mouvement par l'eau d'un canal (le Biez).

Acquisition de la Maison de Boigne par la commune

La Maison de Boigne était en proie à l’abandon progressif et au délabrement.
Pour sauver son patrimoine, la commune de Chanaz fait l'acquisition de la Maison forte du village.

Réalisation de l'écluse
Écluse du Rhône

Une écluse, réalisée en 1982, permet aux bateaux de passer du canal de Savières au Rhône.

Nouvelle mairie
Maison de Boigne

A la suite d'importants travaux de restauration, la maison de Boigne remplace l'ancienne mairie qui était située dans les locaux du groupe scolaire.

Inauguration de la passerelle
Passerelle de Chanaz

La passerelle qui enjambe le Canal de Savières, fut réalisée grâce à une étroite collaboration de la commune de Chanaz et les élèves du Lycée Monge de Chambéry.
Son inauguration de déroula le 23 septembre 1989 en présence de Louis Besson, alors ministre.

L'histoire ne s'arrête pas là...

Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *