événements

“La Beauté des Montagnes” s’expose au Grand-Bornand

par

Cette exposition propose la découverte d’une centaine d’œuvres autour du thème du “sentiment de la montagne”…

“La Beauté des Montagnes” s’expose au Grand-Bornand

Exposition du 20 juillet au 1er août 2019, Espace Grand-Bo – Entrée libre tous les jours de 14h30 à 18h30

© Pierre Razèr

La peinture de montagne, et de haute montagne, dont les précurseurs ont été, parmi tant d’autres, l’architecte aquarelliste Eugène Viollet-le-Duc, le dessinateur illustrateur Gustave Doré ou le peintre alpiniste Toussaint-Gabriel Loppé, est reconnue comme un genre artistique à part entière, ainsi que l’était devenue précédemment la peinture de paysage en prenant ce dernier pour sujet principal et non comme décor.

L’exposition du Grand-Bornand est la 130ème de la Société des Peintres de Montagne, créée en 1898 et dont les travaux sont visibles dans 150 musées et une cinquantaine d’institutions culturelles et artistiques dans le monde. Comptant aujourd’hui une quarantaine de sociétaires, quinze d’entre eux, rejoints par quatre postulants, ont choisi d’exposer cet été leurs œuvres (dessins, gravures, aquarelles, gouaches, pastels, tempera, huiles, acryliques et sculptures) au cœur des Aravis à L’Espace Grand Bo : Marie-Françoise Bourgerie, Eve Darragon, Gérard Ducret, Jean Gajsek, Raymond Guibert, Jean-Pierre Gouget, Catherine Herbo, Corine Labasse, Michèle Mazin-Boulan, Isabelle Morand, Dominique Noirot, Christine Muller, Jacky Ravanel, Pierre Razèr, Didier Samson, Solange Terrier, Guy Tournier, Jean-Claude Tournou-Bergonzat, Rita Tremblay.

Suivant les traces de leurs prédécesseurs et grands anciens qui ont atteint une notoriété nationale ou internationale, plusieurs d’entre eux exposent régulièrement et sont appréciés de collectionneurs, en particulier alpinistes ou amateurs de paysages et d’abîmes, de flore et de faune.

Le “sentiment de la montagne” pour fil rouge

Les peintres alpinistes n’hésitent pas à grimper dans les pentes pour travailler sur le motif et à y retourner pour exprimer “leur sentiment de la montagne” face au spectacle de la nature. La médiation du paysage de montagne se fait par le regard du peintre. Lumineux coucher de soleil sur des cimes enneigées, vertigineuse paroi surgissant entre les nuages, sommets se reflétant dans un lac… les paysages montagnards sont si variés qu’ils invitent les artistes à les reproduire mais aussi et surtout à les comprendre, les interpréter et à communiquer la fascination qu’ils ressentent ; parfois aussi à les afficher.

Sur les 100 œuvres ainsi exposées au Grand-Bornand, une trentaine sont inspirées par la haute montagne, ses sommets et ses glaciers, une vingtaine par la moyenne montagne et ses lacs, autant par les refuges, les églises et les villages, une quinzaine par les paysages, une douzaine par les personnages ou les animaux. La fascination exercée par les montagnes n’est pas démentie…


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.