Gastronomie

La Cucùcina, l’art italien s’installe à Val d’Isère

par

Après avoir travaillé dans de grandes maisons, dont un restaurant étoilé à Genève, le chef Francesco Ibba pose ses valises à Val d’Isère…

Val d’Isère

La Cucùcina, l’art italien s’installe en station

 

Le chef Francesco Ibba

À partir de mi-décembre, La Folie Douce Val d’Isère inaugure un tout nouveau restaurant baptisé La Cucùcina, contraction de Cucina (cuisine en italien) et cucù (fou en italien). Son nom seul évoque à la fois la folie et la gastronomie italienne !

Un chef italien renommé aux commandes

Après avoir travaillé dans de grandes maisons, dont un restaurant étoilé à Genève, Francesco Ibba pose ses valises à Val d’Isère, berceau historique de La Folie Douce. C’est accompagné d’une brigade 100% italienne qu’il va exécuter sa partition culinaire. “C’est une aventure très excitante pour moi et un vrai challenge. Faire de la belle cuisine à 2 400 mètres d’altitude ce n’est pas commun !” déclare le chef italien de 32 ans.

La cuisine proposée par Francesco se veut simple et généreuse. “Mon but est de rendre ma cuisine la plus compréhensible possible et surtout cohérente avec les produits et les saisons. Je raconte une histoire au travers de mes recettes, celle de produits et de saveurs et je veux que celle-ci soit facilement accessible au client, qu’il se concentre sur son assiette sans être parasité par une multitude d’éléments qui rendraient la lecture d’un plat trop complexe“.

Toute l’Italie à la carte

C’est une Italie plurielle qui se retrouve à la carte de la Cucùcina. “Aucune région ne prend le pas sur une autre. Le nord est mis à l’honneur via ses fromages et sa charcuterie. Les pizzas sont confectionnées à partir de produits en provenance de Sicile et des Pouilles et mes desserts sont inspirés de la région de Naples et de Capri“. C’est une cuisine transalpine à la fois moderne et authentique qui est proposée au sein de la Cucùcina. Une invitation à un voyage à la fois gustatif et visuel pour les clients de La Folie Douce. Attentifs à proposer uniquement le meilleur, le chef et son équipe cuisinent chaque jour des plats réalisés à partir de produits locaux français et italiens (la frontière se situe à 30 km à vol de coucou) provenant directement de producteurs de renom.

Un décor d’exception inspiré de la Renaissance italienne

Écrin surréaliste de par ses dimensions (et sa hauteur sous plafond), la décoration de ce nouveau restaurant s’inspire des ateliers d’artistes de la renaissance italienne et rend plus particulièrement hommage au génie de Léonard de Vinci.

Pour ce nouveau restaurant, les matériaux les plus nobles ont été utilisés afin de créer une ambiance unique. Marbre, briques faites à la main une à une en France, bois et mosaïques composent ce décor digne d’un théâtre. Çà et là sont disposés des bustes et des sculptures, dont un magistral cheval de plus de 4 mètres de haut. Une table d’hôtes en bois massif trône au centre du restaurant et fait office de scène pour les artistes. Un monumental escalier mène à la mezzanine surplombant la salle principale du restaurant.

Point d’orgue de ce nouveau restaurant : la vue époustouflante sur le mont Blanc que les hôtes pourront apercevoir au travers des immenses baies vitrées.

Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *