concerts & spectacles

Megève une station “jazzy” !

par

3700 spectateurs, 8 groupes d’artistes, des performances acoustiques de pointe… le jazz et la fête ont envahi Megève avec la 4ème édition du Festival International Jazz à Megève…

Megève une station “jazzy” !

 

Le Jamy – © Philip Ducap

Jeudi 28 mars 2019, les amoureux de musique ont eu rendez-vous au Palais pour la première soirée du Festival International Jazz à Megève. Celle-ci a été marquée par une nouveauté consacrée aux jeunes talents : le Jamy. “C’est l’occasion de faire connaître de nouveaux talents à un large public, découvrir la vision du jazz de jeunes musiciens“, mentionne Jean-René Palacio, Directeur Artistique du Festival.

À Megève, art, musique, audace et jeunesse sont des maîtres mots. Il est à peine 19 heures lorsque les premiers spectateurs entrent dans la salle sous la fanfare des Chaupiques Brassband. Au milieu des rythmes entraînants, les notes se diffusent, les pas de danse se propagent, les sourires des spectateurs sont là. La quatrième édition du Festival International Jazz à Megève est lancée !

“Dee Dee Bridgewater a contaminé la salle par son dynamisme, sa générosité et sa joie de vivre…”

Kimberose – © Philip Ducap

Free River débute la soirée autour du chant d’Emma Lamadji, dont les échos africains sont accompagnés de la guitare de Matia Levréro. Anthony Jambon Group, Edmond Billal Band et le duo Bakos poursuivent les festivités. Les styles et sonorités sont éclectiques. Le Palais, magnifiquement transformé en salle de spectacle, se pare de lumières tamisées et de jets de couleurs qui rappellent les douces soirées d’été. Kimberose rejoint la scène en seconde partie de soirée.

La voix de la chanteuse Kimberly Kitson Mills ne laisse personne indifférent. L’artiste interprète ses titres les plus connus, tels qu’ “I’m sorry”  ou “No more”. Nous passons du jazz à la soul par quelques touches du blues, de moments doux à intenses. Kimberose crée une ambiance intimiste. L’artiste, ravie de se produire à Megève, partage ses inspirations les plus fortes, elle consacre un de ses titres à son père. Le public est conquis !

Vendredi soir, la grande Dee Dee Bridgewater, récompensée de trois Grammy Awards, contamine la salle de son dynamisme, sa générosité et sa joie de vivre. L’artiste fait part de son amour pour le village et ses plus jolies boutiques. Elle crée une immense proximité avec le public, envoûté par ses titres emprunts de la “soul music”. Dee Dee évoque l’histoire des noirs aux États-Unis, elle emmène les spectateurs en voyage à Memphis et fait monter les enfants sur scène à la fin du show pour un intense moment de partage.

Thomas Dutronc – © Philip Ducap

À l’occasion de la soirée de clôture du Festival, samedi soir, Thomas Dutronc joue du jazz Manouche, mais pas que ! Véritable consécration musicale, on pourrait croire que les doigts de l’artiste se promènent tous seuls sur la guitare. Il partage des anecdotes, est complice avec ses spectateurs, reprend ses plus grands succès et chante Aragon.

Le public swingue dans la salle au rythme de “J’aime plus Paris” ou “Comme un Manouche sans guitare” mais aussi sur scène, puisque Thomas demande au public de le rejoindre !

Le spectacle se termine par un clin d’œil romantique avec le titre “Mademoiselle”,  d’Henri Salvador et un extrait de la chanson “J’aime les filles”. On retrouve ici la douceur de vivre identitaire au village, les mélodies qui accompagnent les promenades printanières au cœur des ruelles pavées.

Megève, au cœur des rencontres d’artistes internationaux, célèbre ici le début du printemps avec splendeur. Les spectateurs trinquent dans les bars et restaurants du plus beau village des Alpes, et notamment aux Cinq Rues, où Sydney Béchet, Eddie Barclay, Ray Charles, Lionel Hampton, Michel Petrucciani ou encore Ray Charles aimaient se retrouver dans les années 50.

L’événement est à l’image du ciel bleu qui a accompagné le week-end : radieux ! L’amour de la musique, inhérent à l’identité local, a battu son plein.

Les prochains rendez-vous en musique

♦ Megève Jazz Contest du 8 au 14 juillet 2019
♦ Megève Blues Festival du 1er au 4 août 2019
♦ Cinquième édition du Festival International Jazz à Megève, dernier week-end de mars 2020


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.