nature et environnement

Observatoire lycéen de la qualité de l’air de la vallée de l’Arve

par

Les données des 30 micro-stations de l’Observatoire lycéen, par les élèves du lycée Mont-Blanc René Dayve à Passy, de la qualité de l’air de la vallée de l’Arve, maintenant disponibles…

Observatoire lycéen de la qualité de l’air de la vallée de l’Arve

 

Les données d’une trentaine de micro-stations de mesure de particules fines déployées dans la vallée de l’Arve par les élèves du lycée Mont-Blanc René Dayve à Passy sont désormais visualisables en direct sur la plateforme www.Captotheque.fr.

Ils sont près de 40 élèves de 1ère du lycée Mont-Blanc René Dayve à Passy à construire depuis novembre 2019 dernier un réseau expérimental de 30 micros-stations de mesure de la qualité de l’air, dans le cadre d’un projet partenarial entre les lycées de Passy et de Cluses, le groupe Bontaz et l’observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Des micro-stations de mesure qui sont aujourd’hui déployées sur tout le territoire de la vallée de l’Arve, de Chamonix à Bonneville en passant par Passy ou Cluses. Elles mesurent les particules PM1, PM2.5 et PM10, données suivies par les lycéens eux-mêmes dans le cadre de leur projet pédagogique.

Des données accessibles à tous

Au-delà du projet pédagogique, ces données sont aujourd’hui accessibles à tous les habitants de la vallée, en complément des mesures et prévisions de l’observatoire.

Chacun peut en effet dès à présent consulter les données de cet observatoire lycéen sur la plateforme www.Captotheque.fr et participer directement aux échanges qui auront lieu autour de ces mesures. Pour consulter les données, Inscrivez-vous sur le site en cliquant sur le bouton Participez, suivez les instructions à l’écran et rendez-vous ensuite sous l’onglet Observatoire Lycées-Arve.

À quoi servent ces données ?

En complément de l’aspect pédagogique et expérimental pour les lycéens, le déploiement d’un tel réseau de micro-stations dans la vallée de l’Arve pourra permettre à l’observatoire Atmo et aux citoyens de mieux appréhender la pollution aux particules dans la vallée. Des données indicatives, qui ne sont pas à mettre sur le même plan que les mesures réglementaires. Au-delà des connaissances scientifiques, les données et les échanges attendus devraient également alimenter au niveau local, les débats et les initiatives sur le sujet.

Qu’est-ce que la Captothèque ?

La Captothèque est le service de mesure citoyenne de qualité de l’air imaginé par l’observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Il a pour objectif de permettre à chaque citoyen de la région d’emprunter sur des territoires partenaires des micro-capteurs de mesure de la qualité de l’air, fixes ou mobiles, sans condition de ressources. Ce service illustre la nouvelle stratégie d’avenir de l’association de surveillance de la qualité de l’air : intégrer l’ensemble de la société à l’observation de la qualité de l’air, via le déploiement d’observatoires citoyens de mesure. L’Observatoire lycéen de la qualité de l’air dans la vallée de l’Arve est l’un des tout premier projet à bénéficier de ce dispositif.

Une initiative multi-partenariale

Ce projet multi-partenarial permet de réunir des acteurs variés, une entreprise soucieuse de son environnement local, le groupe Bontaz, des lycéens du lycée Mont-Blanc René Dayve à Passy et Charles Poncet à Cluses et leurs enseignants, et enfin l’observatoire régional de l’air Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, autour d’une ambition commune : améliorer la connaissance de l’air d’un territoire.


Mots-clés pour lire d'autres articles

Commenter 0 commentaire

Soyez le premier à commenter ce contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.