cinéma

Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain 2019 à Chambéry

par

Espagne, Chili, Mexique, Argentine… les Cinémas Astrée et Forum organisent la traditionnelle Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain…

Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain 2019

– du 20 mars au 2 avril 2019

Du 20 mars au 2 avril 2019, les Cinémas Astrée à Chambéry et Forum à les Hauts-de-Chambéry vous invitent à découvrir la programmation de son désormais traditionnel événement incontournable en Savoie consacré au Cinéma Espagnol et Latino-Américain. Durant quinze jours, projections d’avant-premières, de reprises ou encore d’inédits.

Cette quinzaine sera à nouveau l’occasion d’offrir au public chambérien et savoyard un panorama du cinéma hispanophone. Comme d’habitude, pendant la quinzaine, tous les films seront projetés en V.O.s.t., la plupart d’entre eux ayant participé à des Festivals internationaux (Berlin, Cannes, Venise, Sundance, San Sebastián) et à des rencontres cinématographiques, où ils ont été sélectionnés, voire primés.

Un regard non seulement sur la production d’outre-Pyrénées mais aussi sur la diversité ethnique, territoriale, historique, sociale et culturelle de tout un continent, depuis les Caraïbes jusqu’à la Terre de Feu : découvertes, évasion, émotions garanties !   Fictions, documentaires, thrillers, comédies dramatiques… un programme très varié avec l’intervention de réalisateurs invités.

Renseignements, tarifs… 04 79 33 40 53 ou 04 79 72 38 71
Programme horaires et salles : ICI

 

Les films sélectionnés

 

PETRA

de Jaime Rosales, 2018, 1h47, (Espagne, France, Danemark)
Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2018.
Avec Bárbara Lennie, Álex Brandemühl, Joan Botey, Marisa Paredes.
Avant-Première.

Petra, jeune artiste peintre, n’a jamais connu son père. Obstinée, la quête de ses origines la mène jusqu’à Jaume Navarro, un célèbre plasticien. Ce dernier accepte de l’accueillir en résidence dans son atelier, en Catalogne. Petra découvre alors un homme cruel et égocentrique, qui fait régner parmi les siens rancœur et manipulation.

====================

VIAJE AL CUARTO DE UNA MADRE (Voyage autour de la chambre d’une mère)

de Celia Rico Clavellino, 2018, 1h30 (Espagne)
Inédit ; nominations Goyas 2019 : Meilleur Premier Film ; Meilleure actrice pour Lola Dueñas ; Meilleur second rôle pour Anna Castillo (découverte dans L’Olivier).

L’heure est venue de s’en aller de la maison, mais Leonor est incapable de laisser sa mère seule. Estrella, la mère, ne veut pas qu’elle parte, mais n’ose pas non plus la retenir à ses côtés. Cet hiver, elles vont toutes les deux devoir entreprendre un voyage autour de leur chambre, pour cesser de n’être qu’une mère et une fille, mais pour découvrir qui elles sont, une fois séparées.

====================

CAMPEONES (Champions)

de Javier Fesser, 2h.
2ème film de Javier Fesser, gros succès public, représentera l’Espagne dans la course à l’Oscar du Meilleur Film Étranger 2019. 3 Goya 2019 dont celui du Meilleur Film (10 nominations).

Marco Monte, entraîneur adjoint de renom d’une équipe de basket va, suite à un accrochage  provoqué sous l’emprise de l’alcool, avoir le choix entre une peine de prison ou un travail d’intérêt général : entrainer une équipe “Los amigos” d’handicapés mentaux. Marco, égoïste, cynique, hâbleur pense s’investir un minimum.

 

====================

¿QUIÉN TE CANTARÁ ?

de Carlos Vermut, 2h (Espagne)
Avec : Najwa Nimri (elle-même chanteuse et actrice), Eva Llorach, Carme Elías. Goya  2019 pour l’Espoir féminin (7 nominations).

L’intrigue met en scène une chanteuse, Lila Cassen, qui, suite à un malaise,  a perdu la mémoire ; son amie et coach  engage Violeta, une serveuse de bar qui imite parfaitement Lila et connait ses textes par cœur : elle est chargée de tout remettre en mémoire pour Lila. Violeta a une relation toxique avec sa fille de 20 ans : c’est elle qui sera le grain de sable qui précipitera l’action et induira le dénouement.

 

====================

IMPULSO

documentaire d’Emilio Belmonte, 1h26.

Ce documentaire est consacré à la jeune (32 ans) danseuse virtuose de flamenco Rocío Molina (venue à l’Espace Malraux en 2015). Il nous présente la genèse du spectacle créé au Théâtre de Chaillot à Paris en décembre 2017.

 

 

 

====================

EL SILENCIO DE OTROS

documentaire de Almudena Carracedo et Robert Bahar, 1h38
Goya 2019 du Meilleur documentaire; même Prix à la Berlinale 2018 et au Festival du Cinéma Européen.

1977. Deux ans après la mort de Franco, dans l’urgence de la transition démocratique, l’Espagne vote la loi d’amnistie générale qui libère les prisonniers politiques mais interdit également le jugement des crimes franquistes. Mais depuis quelques années, des citoyens espagnols, rescapés du franquisme, saisissent la justice à 10.000 kilomètres des crimes commis, en Argentine, pour rompre ce « pacte de l’oubli » et faire condamner les coupables.

 

====================

PEPPERMINT FRAPPÉ

de Carlos Saura, 1967, 1h32, version restaurée
Avec Géraldine Chaplin, José-Luis López Vázquez, Alfredo Mayo…

Julián, radiologue à Cuenca, est assisté dans ses tâches par Ana, une infirmière taciturne et réservée. Un jour, Julián est invité chez son meilleur ami, Pablo, un aventurier épicurien, revenu d’Afrique avec sa nouvelle épouse, Elena, une blonde radieuse décomplexée. Il retrouve en elle le souvenir fugace d’une jeune femme aperçue lors d’une cérémonie religieuse. Hanté par cette image idéale, il tombe amoureux d’Elena, indifférente à ses déclarations passionnées. Dès lors, Julián, frustré, se tourne vers son assistante Ana et la fétichise en un objet de son désir.

====================

ZAMA

de Lucrecia Martel, 1h55, Argentine (coprod. Argentine, Mexique, Rép. Dominicaine, France, Espagne, Portugal, Suisse, États-Unis, Liban, Pays Bas !)
Avec  Daniel Giménez Cacho, Lola Dueñas, Juan Minujín.

Fin du XVIIIème siècle, dans une colonie d’Amérique latine, le juge don Diego de Zama espère une lettre du vice-roi du Río de la Plata signifiant sa mutation pour Buenos Aires. Souffrant de l’éloignement et du manque de reconnaissance, il perd patience et, pour se libérer de son attente, se lance à la poursuite d’un mystérieux bandit.

 

====================

MI OBRA MAESTRA  (Coup de maître)

de Gastón Duprat, 1h41, Coprod. Argentine – Espagne ; Venise 2018.
Avec Guillermo Francella, Luis Brandoni, Álex Arévalo, Andrea Frigerio.

Arturo est un propriétaire de galerie d’art de Buenos Aires; un homme charmant, sophistiqué mais sans scrupules. Il représente Renzo, un peintre indiscipliné et torturé qui traverse une petite baisse de régime. Leur relation est faite d’amour et de haine. Un jour, Renzo est victime d’un accident et perd la mémoire. Profitant de cette situation, Arturo élabore un plan extrême et risqué pour les faire revenir sur le devant de la scène artistique.

 

====================

EL ÁNGEL (L’ange)

de Luis Ortega, (Argentine), 2h
Un Certain Regard, Cannes 2018.
Avec Lorenzo Ferro, Chino Darín (le fils de…),  Daniel Fanego…

Buenos Aires, 1971. Carlitos est un adolescent de 17 ans au visage d’ange à qui personne ne résiste. Ce qu’il veut il l’obtient. Au lycée, sa route croise celle de Ramón. Ensemble ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer.

 

====================

ROJO (Rouge)

de Benjamín Naishtat, 1h49, coprod ; Argentine-Brésil, France, Allemagne, Pays Bas. En Avant-première. Primé à San Sebastián 2018 : Meilleur acteur, Meilleur réalisateur, Prix du Jury pour la photographie.
Avec Darío Grandinetti, Andrea Frigerio, Alfredo Castro…

En 1974 en Argentine, un avocat sûr de lui répond à l’insulte d’un homme dans un restaurant. La soirée tourne au cauchemar et revient de manière inattendue quelques mois plus tard.

 

 

====================

VIAJE A LOS PUEBLOS FUMIGADOS (Le grain et l’ivraie)

de Fernando Solanas, (Argentine), 1h38, Berlinale 2018.en Avant-première

Fernando Solanas voyage à la rencontre des populations locales, d’agriculteurs et de chercheurs qui nous racontent les conséquences sociales et environnementales du modèle agricole argentin : agriculture transgénique et utilisation intensive des agrotoxines ont provoqué l’exode rural, la déforestation, la destruction des sols mais aussi la multiplication des cas de cancers et de malformations à la naissance. Le récit de Fernando Solanas évoque aussi l’alternative d’une agriculture écologique pour reconquérir et préserver nos milieux naturels.

====================

ACUSADA

de Gonzalo Tobal, 1h48, (co-prod. Argentine-Mexique) ; Venise 2018. En Avant-première.
Avec Lali Espósito, Leonardo Sbaraglia, Daniel Fanego, Inés Estévez, Gael García Bernal…

Acusada raconte l’histoire de Dolores Dreier qui mène la vie la vie d’une jeune étudiante jusqu’à ce que sa meilleure amie meure assassinée. Deux ans plus tard, Dolores est la seule accusée de ce meurtre très médiatisé. Confinée chez elle, elle se prépare pour le procès tandis que les parents mettent tout en œuvre pour la défendre. Cependant, au fur et à mesure qu’approche le procès, la pression s’accentue avec l’apparition de secrets, de soupçons au sein de la famille.

====================

LOS PÁJAROS DE VERANO (Les oiseaux de passage)

de Cristina Gallego et Ciro Guerra, 2h05 ; coprod. : Colombie-Danemark-Mexique. En Avant-première. Quinzaine des Réalisateurs Cannes 2018
Avec NataliaReyes, CarmiñaMartínez, JoséAcosta…

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente    florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue.

====================

GUANTANAMERA

de Tomás Gutiérrez Alea et Juan-Carlos Tabio, Cuba, 1h45, Version restaurée
Avec Mirtha Ibarra, Jorge Perrugoría, Carlos Cruz…

Suite au décès de la tante de son épouse, Adolfo, petit fonctionnaire zélé, trouve l’opportunité de mettre en pratique sa théorie bureaucratique pour économiser le carburant: il accompagnera la défunte à sa dernière demeure. Une folle expédition qui lui fera traverser tout le pays, au rythme entraînant de la célèbre chanson “Guantanamera”. La route sera longue, semée d’embûches et d’incroyables rencontres.

====================

SERGIO Y SERGUÉI

d’Ernesto Daranas, 1h45. Primé par le public au Festival de La Havane 2017. En Avant-première.
Avec Tomás Cao, Héctor Noas, Ron Perlman…

1991: Alors que l’URSS se disloque et Cuba s’enfonce dans une grande crise économique. Sergio, féru d’audio-communication et professeur de philosophie marxiste, ne sait plus quoi faire pour redonner sens à sa vie. De son côté, Serguéi, le dernier cosmonaute soviétique en mission dans l’espace, est quasi-oublié par tous, coincé dans la station Mir, en panne. Un jour Sergio et Serguei réussissent à communiquer par radio. Cette nouvelle amitié les aidera l’un et l’autre à affronter les changements majeurs de leurs pays respectifs.

====================

¿Mi PODER EN LA CONSTITUCIÓN ? (Mon pouvoir dans la Constitution ?)

Documentaire de Matías Saltos, Florian Michel, François Mas, 1h50, coprod. France-Equateur. En Avant-première.

Une occasion de découvrir et comprendre, de manière vivante et participative, le concept du Buen Vivir (Bien vivre) dans le contexte de la révolution citoyenne mise en place par le président d’Équateur Rafael Correa (2006-2017). À la rencontre d’un peuple multiethnique et multiculturel pour voir les conséquences de ce modèle de développement et permettre des comparaisons avec la France, le documentaire nous amène à réfléchir sur des thèmes variés liés au modèle de développement de l’Équateur : le rôle des médias dans la société, l’accès à l’information, les alternatives au néo-libéralisme et l’intégration des peuples dans une nation hétérogène.

====================

LA CAMARISTA (La femme de chambre)

Premier film de Lila Avilés, Mexique, 2018, 1h38

Evelia, petit bout de femme timide, visage fermé et concentré, nettoie les chambres de clients le plus souvent invisibles d’un hôtel luxueux de México. Peu d’air dans cet univers étouffant aux couleurs ternes, à l’image de l’uniforme des femmes de ménage. Elle travaille bien et dur. Ses gestes professionnels sont précis : elle aime le travail bien fait et souhaite gravir des échelons.

 

 

====================

LAS HEREDERAS (Les héritières)

de Marcelo Martinessi, 1h35, coprod. : Paraguay, Allemagne, Uruguay, Brésil, France, Norvège. Primé à la Berlinale 2018 : meilleur réalisateur (premier film), Ours d’Argent pour l’interprétation d’Ana Brun dans le rôle de Chela.

Asunción, Paraguay. Chela, riche héritière, a mené la grande vie pendant 30 ans avec sa compagne Chiquita. Mais au bord de la faillite, elle doit vendre tous ses biens et regarde Chiquita, accusée de fraude, partir en prison. Chela accepte de faire le taxi pour un groupe de riches femmes âgées de son quartier et fait la rencontre de la jeune et charmante Angy. À ses côtés, Chela prend confiance en elle et cherche à ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.

====================

RETABLO (Mon père)

d’Álvaro Delgado Aparicio, 1h35, coprod. Pérou, Allemagne, Norvège.
Berlinale 2018 : Prix Cristal.  Représente le Pérou aux Oscars. En langue quechua et espagnole

Dans une région reculée du Pérou, Segundo, un jeune garçon de 14 ans, se prépare à suivre les traces de son père dans l’art traditionnel du retable. En se rendant à une fête de village, Segundo observe accidentellement son père dans une situation qui le bouleverse profondément. La découverte de ce secret inavouable lui révèle la réalité brute du monde dans lequel il grandit.

 

====================

COMPAÑEROS (La noche de 12 años)

d’Álvaro Brechner, 2h03, coprod. Uruguay, Argentine, Espagne, France.
Venise 2018, Biarritz 2018. Représentera l’Uruguay aux Oscars.
Inspiré de Memorias del calabozo (Mémoires du cachot, récit autobiographique) de Mauricio Rosencof et Eleuterio Fernández Huidobro. En Avant-première.
Avec : Antonio de la Torre , Chino Darín , Alfonso Tort…
Goya 2019 (Meilleur scénario – adaptation)

1973, l’Uruguay bascule en pleine dictature. Trois opposants politiques sont secrètement emprisonnés par le nouveau pouvoir militaire. Jetés dans de petites cellules, on leur interdit de parler, de voir, de manger ou de dormir. Au fur et à mesure que leurs corps et leurs esprits sont poussés aux limites du supportable, les trois otages mènent une lutte existentielle pour échapper à une terrible réalité qui les condamne à la folie.

Le film raconte les 12 années d’emprisonnement vécues par trois des figures les plus célèbres de l’Uruguay contemporain – dont son ancien président  José “Pepe” Mujica (2010-2015).

====================

LA FAMILIA

de Gustavo Rondón Córdova, Venezuela, 1h22.
Semaine de la Critique Cannes 2017 ; Goya 2018 du meilleur film latino-américain. En Avant-première.

Pedro, 12 ans, erre avec ses amis dans les rues violentes d’une banlieue ouvrière de Caracas. Quand il blesse gravement un garçon du quartier lors d’un jeu de confrontation, son père, Andrés, le force à prendre la fuite avec lui pour se cacher.

Andrés découvre son incapacité à contrôler son fils adolescent mais cette nouvelle situation rapprochera père et fils comme jamais auparavant.


Commenter 1 commentaire

Avatar de l'utilisateur Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-A...
[…] Espagne, Chili, Mexique, Argentine… les Cinémas Astrée et Forum organisent la traditionnelle Quinzaine du Cinéma Espagnol et Latino-Américain…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.